GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L'UE estime que les réfugiés vont créer un peu de croissance

    media A Nickelsdorf, en Autriche, les réfugiés, majoritairement syriens et afghans, affluent toujours en nombre. REUTERS/Leonhard Foeger

    La Commission européenne a publié ce vendredi 6 novembre ses prévisions économiques, comme elle le fait tous les six mois. Elle estime que la faible reprise que connaît l’UE depuis un peu plus de deux ans devrait se poursuivre sur un rythme assez lent, pour atteindre 2,1 % de croissance en 2017 contre 1,5 % cette année. Elle affirme en particulier que loin de créer du chômage, l’afflux massif de réfugiés devrait avoir un effet légèrement positif sur cette croissance.

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

    Après un million de réfugiés cette année, la Commission européenne estime qu’un million et demi arriveront l’an prochain et 500 000 en 2017. Pour l’ensemble de l’Union européenne, ces arrivées pourraient représenter entre 0,14 et 0,25 % de gain de croissance.

    Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, présente les prévisions économiques automnales de la Commission, le 5 novembre 2015 à Bruxelles. REUTERS/Yves Herman

    Il y aura cependant des coûts pour les finances publiques des pays d’accueil, tempère le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici. « Ça prend en compte les dépenses supplémentaires, ça prend en compte aussi un apport supplémentaire sur le marché du travail, et nous estimons que l'impact sur la croissance économique est positif sous certaines conditions. Ça ne se fait pas sans politiques publiques incitatrices, accompagnatrices et intégratrices : il y aurait plutôt un effet macroéconomique favorable, légèrement positif, pas massif. Car en effet, c'est plus important pour les pays d'accueil. »

    La population active de l’Union européenne diminue de 0,4 % par an. Ce vieillissement démographique pourrait être partiellement compensé par l’arrivée massive des réfugiés, avec une hausse de 0,3 % de la population active. Le besoin de main-d’œuvre étrangère pour l’économie de l’Union est un vieux cheval de bataille de la Commission européenne.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.