GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    France: deuxième baisse consécutive du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A en avril : -19.900 à 3,51 millions (ministère)
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: mobilisation monstre contre les violences machistes

    media Comme cette manifestante présente dans le cortège madrilène, environ 200000 personnes ont défilé le 7 novembre 2015 pour protester contre les violences faites aux femmes. REUTERS/Susana Vera

    Près de 200 000 personnes ont répondu à l’appel, samedi 7 novembre, de la première grande manifestation nationale contre la violence machiste en Espagne. Des cortèges ont défilé à Madrid et dans une dizaine d’autres villes du pays, pour réclamer des mesures urgentes contre ce fléau. Les principaux candidats aux élections législatives de décembre prochain étaient présents auprès de 300 organisations.

    « Pas un meurtre de plus », « stop les machos », pouvait-on entendre ce samedi dans les rues de Madrid, lors de la manifestation monstre contre les mauvais traitements envers les femmes, rapporte notre correspondante sur place, Diane Cambon. Un message qui s'adresse à l'actuel gouvernement conservateur, qui a réduit de 25 % le budget dédié à la prévention, mais aussi au prochain exécutif qui sortira des urnes fin décembre.

    Pour Montse, militante féministe, c'est un problème qui doit être traité avec tous les moyens de l'Etat. « Ces milliers de cas de violence, dont nous sommes victimes pour le simple fait d'être une femme, doivent être traités comme du terrorisme machiste et donc doivent se régler avec des mesures urgentes maintenues dans le temps pour arrêter ce massacre », plaide-t-elle.

    Les féministes exigent que le concept de violence machiste ne se limite pas aux mauvais traitements conjugaux, mais à tous types d'agressions envers les femmes. « Chaque jour, nous les femmes subissons des violences machistes, comme la violence sexuelle, le harcèlement au travail, des humiliations, la prostitution… » évoque Laura, une activiste de 35 ans. Deux cent vingt-six plaintes sont déposées chaque jour dans les tribunaux express mis en place pour faciliter les dénonciations. Malgré ces mesures, 41 femmes ont perdu la vie cette année, tuées par leur conjoint.

    Les mentalités évoluent

    En 2015, plus de 12 % des femmes espagnoles ont déclaré avoir déjà été victimes de violences dans leur couple. Ce chiffre est issu d’une des plus grandes enquêtes réalisées par le ministère de la Santé. Près d’une femme sur dix de plus de 16 ans a donc souffert de maltraitance physique ou sexuelle. Pourtant, ce chiffre a tendance à baisser depuis 2008.

    Il faut dire que le pays est sensibilisé à la question de la violence conjugale. En 2004, une loi a été votée à l’unanimité pour intervenir et sanctionner les violences masculines dans le couple. Cette loi entrée en vigueur en 2005 est même citée comme exemple à l’ONU ou au Conseil de l’Europe.

    Mais elle est aussi critiquée par des associations féministes qui dénoncent l’impunité. Le nombre de plaintes a augmenté, mais pas le nombre de condamnations, et les classements sans suite sont en hausse. Les organisations qui ont appelé à manifester ce samedi demandent plus de moyens au gouvernement pour que cette loi soit réellement appliquée.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.