GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Aujourd'hui
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Athlétisme: démission du chef du laboratoire antidopage russe

    media Le chef du laboratoire antidopage de Moscou, Grigory Rodchenko, a démissionné. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Une première tête est tombée en Russie après les accusations de dopage organisé dans l'athlétisme : le chef du laboratoire antidopage moscovite, au centre des soupçons, a démissionné. L'Agence mondiale antidopage venait de retirer l'accréditation du laboratoire.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Grigory Rodchenko est le premier fusible à sauter. Il a présenté sa démission au ministre des Sports, Vitaly Mutko, qui a aussitôt déclaré : «Il a décidé de démissionner pour emmener toute la négativité avec lui». D'après le rapport de l'Agence mondiale antidopage, le laboratoire russe, loin de débusquer les fraudeurs, faisait au contraire tout pour masquer les cas de dopage. Les résultats des analyses étaient falsifiés «moyennant finance».

    Selon l'Agence mondiale, 1 400 échantillons ont notamment été détruits en décembre 2014, à la veille de la visite d'une commission d'enquête internationale qui avait signalé son arrivée au directeur du laboratoire. L'agence russe antidopage Rusada doit rendre son rapport à l'Agence mondiale antidopage, l'AMA, d'ici le 17 novembre, qui devra dire dans les jours suivant, si les réponses russes sont satisfaisantes. La fédération russe d'athlétisme doit, elle, déposer ses commentaires auprès de la fédération internationale d'ici le 12 novembre.

    Pour le ministre russe des Sports, une suspension de la Russie des jeux Olympiques 2016 n'est pas exclu, car certains pays seraient interessés à se se débarrasser d'un « concurrent important » et à « souiller l'image » de la Russie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.