GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Business et protocole pour la visite de Narendra Modi à Londres

    media Le Premier ministre Narendra Modi et le président de la Chambre des Communes britanniques, John Bercow. REUTERS/Kirst Wigglesworth

    Le Premier ministre indien Narendra Modi a débuté jeudi 12 novembre une visite de trois jours au Royaume-Uni pendant laquelle il doit rencontrer la reine Elizabeth II et s'exprimer en public au stade de Wembley.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    Ce séjour est le premier d'un chef de gouvernement indien en près de dix ans dans l'ancienne puissance coloniale. Il est centré sur la signature de très gros contrats commerciaux mais il n'est pas sans controverse, car le Premier ministre Modi est accusé par nombre de détracteurs de créer un climat autoritaire en Inde.

    Pour cette visite conçue par Londres comme une vaste opération de séduction, le Premier ministre indien a droit à tous les honneurs. Au programme hier jeudi : inspection de la garde royale, parade aérienne, discours au Parlement et enfin un dîner au coin du feu avec David Cameron dans sa résidence de campagne.

    Courtisé par l'ancien colon

    Ce vendredi, Narendra Modi déjeune avec la reine au palais de Buckingham. Mais le clou du spectacle est prévu au stade de Wembley où telle une superstar, le dirigeant indien doit s'exprimer devant quelque 60 000 membres de la diaspora indienne et assister à un feu d'artifice pour célébrer la fête des lumières indienne.

    Il faut dire que le rapport de force commercial a radicalement changé entre les deux pays. Désormais, le Royaume-Uni courtise assidûment la neuvième puissance économique mondiale avec le taux de croissance le plus élevé du G20. Londres qui cherche à doubler ses échanges avec l'Inde depuis cinq ans, vient d'ailleurs d'annoncer la signature de contrats pour plus de 12 milliards d'euros.

    Oublié donc le boycott de Narendra Modi pour sa responsabilité dans les émeutes sanglantes de 2002 dans l'Etat du Gujarat dont il était gouverneur. Néanmoins, malgré le tapis rouge, le dirigeant indien n'aura pas échappé à de bruyantes protestations contre la montée d'un climat de peur en Inde et les atteintes à la liberté d'expression sous son gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.