GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Publications xénophobes en Allemagne, Facebook critiqué

    media Le photographe allemand Olli Waldhauer souhaitait protester contre la politique de Facebook : «Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu et non à cause de la nudité» Olli Waldhauer

    L’arrivée de nombreux réfugiés en Allemagne et le développement de réactions hostiles se traduit par une montée en puissance des publications xénophobes sur les réseaux sociaux. Facebook se voit reprocher d’être plus efficace pour effacer des photos jugées trop impudiques que des commentaires racistes.

    De notre correspondant à BerlinPascal Thibaut

    Un cliché provocant d’un photographe berlinois a récemment fait le buzz en Allemagne. On y voyait une jolie femme à l’arrière-plan exhibant sa poitrine. Un homme assis devant elle dans un fauteuil tenait un écriteau à la main : « N’achetez pas chez les bougnoules ». Une légende précisait : une de ces deux personnes commet un acte répréhensible. Facebook fait en effet l’objet de nombreuses critiques d’utilisateurs qui ont l’impression que leurs protestations contre des publications restent sans suite.

    Mark Zuckerberg fait des promesses à Angela Merkel

    Des hommes politiques allemands sont montés au créneau comme le ministre de la Justice qui a reçu des responsables de Facebook pour leur demander d’être plus stricts. Lors d’une rencontre avec le patron du réseau social, Mark Zuckerberg, la chancelière Merkel a évoqué le sujet avec lui et s’est vu promettre une politique plus coercitive.

    Ces déclarations ne semblant pas suffire à certains, un avocat est allé plus loin et a saisi la justice. Le parquet de Hambourg où est installé le siège de Facebook pour l’Europe du Nord a ouvert une procédure. L’entreprise considère cette démarche comme sans fondement et affirme respecter le droit allemand.

    Facebook, une bonne volonté affichée

    Cette semaine, Facebook a voulu montrer sa bonne volonté en publiant des chiffres sur l’effacement de contenus racistes sur son site. En Allemagne, les publications xénophobes supprimées se montaient au premier semestre à 188 contre 60 pour la même période de 2014. Une goutte d’eau qui n’est sans doute pas de nature à réduire la pression sur le réseau social.

    Surtout que ces publications ont sensiblement augmenté depuis l’arrivée plus massive de réfugiés cet été. Restent les poursuites contre les auteurs eux-mêmes de telles publications xénophobes. La police berlinoise a ainsi opéré ce jeudi des perquisitions au domicile d’une dizaine de personnes et a saisi des téléphones portables et autres ordinateurs. Des condamnations sévères ont déjà été prononcées dans d’autres cas.

    Bild Zeitung dénonce publiquement les auteurs de commentaires racistes

    A côté des démarches politiques ou juridiques laborieuses et lentes, il existe aussi des actions spectaculaires. Ainsi le quotidien populaire Bild Zeitung a cloué en pilori les auteurs de propos racistes sur Facebook en publiant ces derniers sur deux pages avec les noms en clair des personnes concernées et leurs photos. Beaucoup ont rapidement fait le ménage sur leur profil. D’aucuns ont eu des ennuis avec leurs employeurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.