GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: les attentats de Paris servent le discours eurosceptique

    media Nigel Farage, leader du parti europhobe Ukip, le 18 novembre à Londres. REUTERS/Stefan Wermuth

    Le leader du Ukip, Nigel Farage, a utilisé mercredi lors d’un meeting les attentats de Paris pour appuyer son argumentaire eurosceptique. En campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le patron du parti anti-immigration joue sur l’amalgame grandissant entre terroriste et réfugié.

    Au lendemain des attentats de Paris, les eurosceptiques font entendre leur voix. A l’occasion d’un meeting contre le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne tenu mercredi, le patron du Ukip, Nigel Farage, a exploité l’éventuel lien entre un des kamikazes du Stade de France et les flux de migrants, dans une diatribe contre la politique migratoire de l’UE.

    « Nous savons aujourd’hui que certains des terroristes sont venus à Paris en passant par la Grèce avec le flux des réfugiés, avance le leader de la formation anti-immigration et europhobe. De nombreux pays nous ont avertis que l’organisation Etat islamique chercherait à exploiter la crise des réfugiés en faisant passer des combattants. Pourtant, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président français François Hollande n'ont rien appris des horreurs de vendredi. Accueillir des millions de réfugiés supplémentaires sans avoir les moyens de savoir qui ils sont, ne va qu'aggraver l'énorme problème que nous avons déjà. »

    Alors que le pays doit se prononcer par référendum d’ici 2017 sur la question du « Brexit », la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, Farage nie vouloir exploiter politiquement les terribles événements parisiens. Il est vrai qu’il dénonce depuis des mois l’échec de la politique d’asile européenne. Il se dit convaincu que le problème va « s'aggraver » dans les années à venir faute de contrôles efficaces aux frontières.

    « Heureusement que nous ne sommes pas dans l'espace Schengen, où les contrôles aux frontières intérieures ont été abolis, argue-t-il. On peut encore vérifier le coffre d'une voiture à Douvres pour voir s'il n'y a pas de kalachnikov. Mais si quelqu'un franchit la frontière entre la Moldavie et la Roumanie avec un coffre bourré d’armes, il ne sera plus contrôlé nulle part lors de toute sa traversée de l'Europe. »

    Ce discours fait écho aux craintes déjà formulées après les attentats du 13 novembre. Notamment aux Etats-Unis, où plus de 20 gouverneurs, pour la plupart républicains, et candidats à l’élection présidentielle, ont exprimé leur refus d’accueillir des réfugiés syriens. Certains ont même proposé de ne recevoir que les migrants chrétiens et de fermer la porte aux musulmans. Mais Barack Obama a d'ores et déjà annoncé qu'il mettrait son veto à une loi limitant l'entrée des réfugiés syriens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.