GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    A la Une: Après les attentats de Paris, les Balkans sous le choc

    media En Croatie, fontaine illuminée aux couleurs du drapeau français, le 16 novembre 2015 en hommage aux victimes des attentats de Paris le 13 novembre dernier. AFP

    Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

    Les pays des Balkans ont apporté leur soutien unanime à la France après les terribles attentats qui ont frappé Paris dans la soirée du 13 novembre. Sur les réseaux sociaux, certains n'ont pourtant pas hésité à se « réjouir » de ces massacres, un « juste retour des choses » après les bombardements de l'Otan, en 1999.

    Attentats de Paris : les pays des Balkans tous solidaires de la France
    Serbie : les attentats de Paris, les réseaux sociaux et les victimes «inégales»
     
    Le détenteur du probablement faux passeport syrien retrouvé près du corps d'un des terroristes de Paris est passé par «la route des Balkans». L'information donnée par le quotidien serbe Blic a été confirmée par le ministère de l'Intérieur de Belgrade.
    Attentats de Paris : le détenteur du passeport syrien est passé par les Balkans
     
    Deux soldats des forces armées de Bosnie-Herzégovine ont été tués, et trois passants blessés, lors d'une attaque commise mercredi dans un faubourg de Sarajevo. L'assaillant a pris la fuite, s'est retranché dans sa maison et s'est finalement suicidé peu avant minuit. Les raisons de l'attaque restent inconnues : terrorisme ou braquage qui tourne mal ?
    Bosnie-Herzégovine : fusillade à Sarajevo, deux soldats tués
     
    Vingt ans après la signature des Accords de Dayton, tout le monde s'accorde à dire que le cadre législatif bosnien ne permet pas à la Bosnie-Herzégovine de se développer. Tout comme les politiques de Zagreb et Belgrade maintiennent leur voisin dans une instabilité dangereuse. Le point de vue de Zoran Pusić, infatigable militant de la société civile croate.
    La Bosnie-Herzégovine vingt ans après Dayton : le nationalisme, un « impérialisme de Lilliputiens »
     
    Plus de 30 000 plaintes ont été déposées contre les autorités de Republika Srpska (RS) pour des actes de torture et des traitements inhumains durant la dernière guerre de Bosnie-Herzégovine. Las, les tribunaux de RS les ont toutes rejetées et demandent aujourd'hui aux anciennes victimes de s'acquitter de leurs frais de justice. 
    Bosnie-Herzégovine : les tribunaux de RS ruinent les anciennes victimes de torture
     
    Le système bancaire de Republika Srpska est décidément bien mal en point. Après la Bobar Banka l'année dernière, c'est la Banka Srpske qui ferme provisoirement ses portes. Ces deux établissements bancaires appartenaient à l'État et de nombreuses irrégularités de gestion ont été constatées.
    Bosnie-Herzégovine : faillites bancaires à répétition en Republika Srpska
     
    Désormais, seuls les Afghans, les Irakiens et les Syriens peuvent suivre la « route des Balkans ». En conséquence, 150 réfugiés d'autres nationalités ont été refoulés de Serbie en Macédoine, et 2 000 personnes étaient bloquées, jeudi 19 novembre, dans le no man's land de la frontière avec la Grèce, la Macédoine refusant de les laisser pénétrer sur son territoire.
    Route des Balkans : des milliers de réfugiés bloqués sur les frontières de la Macédoine
    Crise des réfugiés : la Macédoine envisage la construction d’une clôture à la frontière grecque
    Crise des réfugiés : la longue marche des Afghans à travers les montagnes de Bulgarie
     
    Il y a 20 ans, en 1995, plus de 250 000 réfugiés fuyaient l'opération « Oluja » et l'avancée de l'armée de Zagreb dans l'Est de la Croatie. Ces hommes, ces femmes, ces enfants ressemblaient beaucoup aux migrants syriens, irakiens ou afghans, qui remontent tous les jours la « route des Balkans » en direction de l'Union européenne. Le témoignage et les souvenirs de Staša Zajović, membre de l'organisation des « Femmes en noir ».
    Serbie : « les réfugiés de Syrie ressemblent à ceux de l'opération Oluja »

    Une députée en prison, trois autres sous mandat d'arrêt, une nouvelle journée de violence et d'affrontements entre la police et les manifestants. La situation ne cesse de se dégrader au Kosovo. L'opposition affirme « qu'il n'y aura pas de retour au calme sans retrait des accords signés à Bruxelles avec la Serbie ». Le gouvernement campe sur ses positions.
    Kosovo : lacrymos au Parlement, chaos dans les rues de Pristina
    Kosovo : escalade de la violence entre la police et l'opposition
     
    Le ministre du Développement du Kosovo l'assure : un accord a été trouvé pour la construction de la centrale Kosova e Re. En vérité, ce projet est sans cesse repoussé depuis plusieurs années, faute de financements. Alors, qu'est-ce qui a changé ?
    Kosovo : la nouvelle centrale Kosova e Re va-t-elle enfin voir la lumière ?
     
    Comment se maintenir au pouvoir durant 27 ans ? La recette est simple : il faut toujours se trouver de nouveaux ennemis. Pour Milo Đukanović, le Premier ministre du Monténégro, les « ennemis », ce furent successivement les « oustachis croates », puis Slobodan Milošević, Boris Tadić, désormais les Russes. Et toujours les médias indépendants. L'opposition, pourtant, ne désarme pas. Dimanche soir, à l'appel du Front démocratique (DF), des milliers de citoyens ont formé une chaîne humaine pour cerner les institutions nationales : le Parlement, le gouvernement, la présidence, la banque Prva banka.
    Monténégro : Milo Đukanović, ou la manipulation politique élevée au rang des Beaux-Arts
    Monténégro : les citoyens « cernent » les institutions
     
    Depuis l'arrivée au pouvoir du VMRO-DPMNE en 2006, le nombre d’employés de l’administration publique macédonienne a doublé, selon les chiffres officiels. Un sureffectif qui plombe les finances de l'État et qui sert surtout de réserve de voix en vue des échéances électorales. Plongée dans les méandres d'un système populiste.
    Macédoine : un service public pléthorique, inefficace et à la botte du pouvoir
     
    Dans les collines du sud de la Macédoine, on peut parfois tomber sur d'anciennes tranchées, sur des abris abandonnés, sur des douilles qui rappellent des batailles oubliées. Le long de la Cote 1050, à quelques kilomètres de Bitola, soldats français, Allemands et Bulgares se sont affrontés durant des mois, entre 1916 et 1918. Retour sur la guerre des poilus d'Orient.
    Macédoine : la Cote 1050, témoin du Front d’Orient
     
    Depuis la chute du régime communiste, personne ne semble avoir réussi à réformer les services secrets bulgares. Ces derniers sont toujours contrôlés par une vieille garde formée sous l'Union soviétique et ils veillent à leurs propres intérêts bien plus qu'à la défense de l'État de droit.
    Bulgarie : des services secrets plus puissants que l’État ?
     
    Dans une Grèce en plein marasme économique, le taux de natalité atteint des taux d'une faiblesse inquiétante, au-dessous d'1,3 enfant par femme. Comment la crise a-t-elle bouleversé la structure familiale, colonne vertébrale de la société grecque ?
    Grèce : avec la crise, on ne fait plus d'enfants
     
    D'origine moldave, la Soviétique Elizabeta Zarubina a été l'une des plus grandes espionnes du XXe siècle. Avec son mari Vassili Zarubin, elle a notamment infiltré le projet Manhattan pendant la Seconde Guerre mondiale et livré à Moscou de nombreux documents ultra-secrets sur la bombe A. Portrait.
    Moldavie : Elizabeta Zarubina, l'espionne qui a livré la bombe A à l'URSS
     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.