GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Opérations policières en Belgique: Salah Abdeslam toujours introuvable

    media Patrouille militaire sur la Grand Place, à Bruxelles, dimanche 22 novembre. REUTERS/Yves Herman

    Les opérations policières menées en Belgique dimanche soir ont permis d'interpeller seize personnes mais pas d'intercepter Salah Abdeslam, l'un des suspects des attentats de Paris, toujours en fuite. La région de Bruxelles sera encore à l'arrêt ce lundi, ses stations de métro et écoles fermées. Les autorités belges ont maintenu le niveau d'alerte maximal.

    Salah Abdeslam « n'a pas été trouvé ». C'est la principale information de la conférence de presse qu'a tenu le procureur fédéral belge peu après minuit ce lundi. L'homme de 26 ans est recherché dans le cadre de l'enquête sur les attaques du 13 novembre à Paris.

    La police belge a mené dimanche soir 19 perquisitions dans la région de Bruxelles et interpellé 16 personnes, a annoncé le parquet fédéral de Belgique. Trois perquisitions ont également été menées dans la région de Charleroi. Le juge d'instruction se prononcera demain sur leur maintien en détention.

    Un incident est à signaler à Molenbeek où la police a ouvert le feu sur un véhicule suspect, blessant le conducteur qui fait partie des personnes arrêtées.

    « Ni armes, ni explosifs n'ont été découverts », a indiqué le procureur, qui n'a pas communiqué sur l'identité des personnes interpellées.

    Par ailleurs, une course poursuite aurait eu lieu entre Liège et la frontière allemande, entre une patrouille du peloton anti-banditisme et une BMW à bord de laquelle les policiers avaient cru identifier Abdeslam, rapporte notre bureau de Bruxelles. Le véhicule est toutefois parvenu à leur échapper.

    Dans la soirée, la police belge avait annoncé que différentes opérations étaient en cours dans le pays en lien avec la menace terroriste. Pour leur bon déroulement, la police avait demandé aux médias belges de ne pas en divulguer le détail.

    Mesures de sécurité: qu'en pensent les Belges? 23/11/2015 - par Laxmi Lota Écouter

    Le niveau d'alerte terroriste maintenu à son maximum

    Dimanche, dans la soirée, lors d'une conférence de presse, le chef du gouvernement Charles Michel avait annoncé que la décision avait été prise de « diminuer les grands événements, de maintenir la fermeture du métro. Les écoles* [ainsi que les universités, ndr] seront fermées demain à Bruxelles ». Une situation parfaitement inédite en Belgique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. « Tout est mis en œuvre pour retourner à une situation normale, assumer nos responsabilités », a assuré Charles Michel, qui a évoqué une « situation exceptionnelle ».

    Le niveau d'alerte terroriste a été maintenu à son maximum, le niveau 4 (menace sérieuse et imminente) pour l'ensemble de l'agglomération bruxelloise, après une nouvelle réunion d'évaluation dans la journée.

    Nouvelle évaluation de la situation lundi après-midi

    « La menace est considérée comme sérieuse et imminente, l'ensemble du reste du pays reste en niveau 3 [menace possible et vraisemblable]. Ce que nous redoutons ce sont des attaques similaires à Paris, avec plusieurs individus, avec des offensives à plusieurs endroits » avec pour cibles potentielles « des endroits très fréquentés », a redit dimanche le Premier ministre belge. Samedi, il avait déjà évoqué ces risques. Une nouvelle évaluation sécuritaire de la situation doit être faite lundi dans l'après-midi.

    * Bruxelles compte environ 250 000 enfants francophones et néerlandophones scolarisés dans l’enseignement obligatoire.

    Patrouille militaire et policière devant la gare de Bruxelles-Central, dimanche 22 novembre. REUTERS/Francois Lenoir

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.