GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: la voiture du chef du parti pro-kurde HDP visée par un tir

    media Selahattin Demirtas, président du parti pro-kurde HDP, le 30 juillet à Ankara. AFP PHOTO / ADEM ALTAN

    Le président du parti d’opposition pro-kurde HDP, Selahattin Demirtas, est sorti indemne d’un tir contre sa voiture, dimanche soir, alors qu’il circulait dans la ville de Diyarbakir, dans le sud-est du pays.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    L'incident a eu lieu en milieu de soirée quand Selahattin Demirtas rentrait chez lui. C'est en arrivant à son domicile que l'impact du projectile a été découvert sur la vitre arrière du véhicule, exactement à l'endroit où le coprésident du HDP, le parti pro-kurde, prend place dans sa voiture blindée.

    Le fait que le tir n'ait pas été entendu laisse penser qu'il peut provenir d'une arme équipée d'un silencieux, sans doute par un tireur embusqué sur le trajet de la voiture. Le projectile n'a en tous cas pas traversé le verre.

    Plusieurs tentatives d'assassinats contre Selahattin Demirtas

    Ce n'est pas la première tentative d'assassinat visant Selahattin Demirtas puisqu'une double explosion de colis piégés, à quelques mètres de la scène où il s'apprêtait à prendre la parole lors d'un meeting à Diyarbakir, 48 heures avant le scrutin législatif du 7 juin dernier, avait déjà été interprétée comme une attaque le visant personnellement.

    Le parti kurde de Syrie PYD avait d'ailleurs prévenu, cet été, être en possession d'informations selon lesquelles une équipe de tueurs professionnels venue de Syrie était entrée en Turquie avec l'intention de le tuer.

    Par ailleurs le 12 mai dernier, un raid matinal de la police à son domicile avait suscité surprise et émotion. Il avait ensuite été expliqué qu'il s'agissait d'une méprise.

    Selahattin Demirtas a réagi sur son compte Twitter, une demi-heure après l'incident : « La mort ne dépend que de Dieu », a-t-il écrit en kurde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.