GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Mai
Samedi 20 Mai
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 24 Mai
Jeudi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La police de Manchester a annoncé ce mardi 23 mai qu'il y avait «des morts et des blessés» à la suite d'un «incident grave» survenu dans une salle de concert à Manchester, dans l'ouest de l'Angleterre, où se produisait lundi soir la chanteuse américaine Ariana Grande. «Les services de secours répondent actuellement à des informations selon lesquelles il y aurait eu une explosion», a indiqué la police dans un communiqué sur son compte Twitter. Elle a établi un périmètre de sécurité.

    Economie

    Automobile: à son tour, Renault accusé de trop polluer

    media A Renault automobile is displayed outside a dealership in Marseille February 1, 2013. REUTERS/Jean-Paul

    Après Volkswagen et ses tricheries sur les moteurs diesel, le constructeur français Renault est sur la sellette. Des tests conduits sur la Renault Espace diesel montreraient un niveau de pollution qui dépasse de loin les règlementations en la matière. C’est ce que révèle une association allemande de protection de l’environnement.

    Farouche critique du diesel, l’association allemande pour l’Environnement a mené de plus amples tests à chaud sur les moteurs des Renault Espace diesel 1,6 litre DCI. Plus précisément, six tests effectués par l'Université de sciences appliquées de Berne, en Suisse, ont fait ressortir des niveaux d'émissions d'oxydes d'azote 13 à 25 fois supérieurs aux seuils autorisés.

    « Nous n'avons pas vu des émissions à un tel niveau depuis la fin des années 1980 », a déclaré l'organisation. Mais dans un communiqué, Renault conteste ces conclusions et affirme que tous ses véhicules sont conformes aux normes en vigueur. Le constructeur français émet aussi des doutes sur la légitimité des tests. Il estime que les procédures d'essai utilisées par l'Université de Berne ne sont pas toutes conformes à la réglementation européenne.

    Le groupe au Losange a toutefois annoncé mettre « tout en œuvre pour comprendre ces résultats ». D'autant qu'en août dernier, l'organisme allemand indépendant ADAC avait testé l’Espace et confirmé le respect des règlementations. Mercredi 25 novembre au matin, le titre de Renault était en forte baisse à la Bourse de Paris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.