GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Premier ministre turc promet des représailles après le «vil» attentat à Cizre dans le sud-est du pays
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    Europe

    Scandale SwissLeaks: Hervé Falciani condamné par la justice suisse

    media Hervé Falciani à Divonne-les-Bains, le 28 octobre 2015. REUTERS/Denis Balibouse

    L'ex-informaticien de la banque HSCB-Suisse, Hervé Falciani a été condamné pour espionnage économique par le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone. Il était à l'origine du scandale «SwissLeaks». Entre 2008 et 2014, il avait été à l'origine de la diffusion de milliers de données sur les clients de la filiale suisse de la multinationale. Il avait expliqué avoir transmis ces données pour aider les gouvernements à traquer leurs citoyens fraudeurs exilés en Suisse. Ce qui n'a pas convaincu la justice helvétique.

    La justice helvétique ne considère pas Hervé Falciani comme un chevalier blanc de la finance, loin de là. Le Franco-Italien a été condamné, ce vendredi 27 novembre, à cinq ans de prison pour plusieurs motifs, dont la soustraction de données, l'espionnage économique aggravé ou encore la violation du secret bancaire.

    Considéré par certains comme un lanceur d'alertes, Hervé Falciani a, entre 2006 et 2008, copié des données bancaires de son employeur pour ensuite, de 2008 à 2014, les rendre accessibles à des organismes publics de plusieurs pays, dont la France et l'Espagne.

    Au total, 76 gigabits d'informations brutes ont été copiés, l'équivalent de 5 300 grands classeurs, selon l'avocat de HSBC. Ces données ont ensuite été utilisées par le fisc français pour retrouver plusieurs exilés fiscaux.

    Les Suisses, eux, voient dans cet homme un pilleur du secret bancaire. L'avocat de la banque parle même « d'un dommage collatéral pour la place financière genevoise ». La banque HSBC s'est d'ailleurs immédiatement félicitée de la sanction prononcée. Une sanction avant tout symbolique, car étant Français et domicilié en France, Hervé Falciani ne peut être extradé.

    Ce jugement n'est pas définitif. Un recours peut être intenté devant le Tribunal fédéral, la plus haute instance juridique suisse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.