GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Danemark vote «non» à une plus grande coopération avec l’UE

    media Le Premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen à sa sortie du vote ce 3 décembre. REUTERS/Nils Meilvang/Scanpix 2015

    Le Danemark a remis en cause sa clause d’exemption pour une plus grande coopération avec l’Union européenne par un référendum. Pas de surprise, même si les résultats étaient relativement serrés.

    Avec notre correspondante à Copenhague, Sung-Shim Courier

    C’est non. Le Danemark ne participera pas à la coopération policière renforcée avec l’Union européenne. Ils sont plus de la moitié des votants à avoir dit « non ». Derrière une seule question posée, était posée la question de la participation du pays à 22 points légaux.

    Parmi ces points, la cybercriminalité, la traite d’êtres humains, les abus de marché, mais aussi l’immigration. Les attentats de Copenhague, et de Paris ensuite, ont clairement influencé le gouvernement à organiser ce référendum. Aujourd’hui, le contexte européen tend vers une plus grande coopération policière entre les Etats. Et pour pouvoir participer à cette coopération policière supranationale, le Danemark devait se débarrasser de sa clause d’exemption, de son opt-out, en matière de justice européenne.

    L’enjeu du scrutin : transformer cette exemption en option. En clair, un « oui » aurait permis au Danemark de participer, à la carte, à chacun des 22 points. Et le « non » peut entrainer l’exclusion du Danemark d'Europol, l'organe de coopération policière de l'UE. Pour continuer à participer, il doit conclure un accord parallèle avec l’Union européenne. Une procédure lourde et qui n’a pas de garantie d’aboutir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.