GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le ministre bavarois de l'Intérieur a annoncé au lendemain de l'attentat-suicide près d'un festival de musique à Ansbach qu'une vidéo avait été retrouvée sur le téléphone portable de l'auteur de l'attaque. «Il a explicitement annoncé (agir) au nom d'Allah, a fait allégeance (au chef du groupe EI), Abou Bakr al-Baghdadi (...) et annoncé expressément une vengeance contre les Allemands qui se mettent en travers de la voie de l'islam», a déclaré le ministre.

    Europe

    Après l'Egypte, la Turquie à son tour confrontée au départ des Russes

    media La Turquie espérait accueillir plus de touristes russes cette année, compte tenu du risque sécuritaire en Egypte. C'était sans compter sur la crise diplomatique qui oppose désormais Ankara et Moscou. Photo: la côte européenne d'Istanbul vue du Bosphore. BULENT KILIC / AFP

    C'est la première destination des Russes en vacances, avec plus de trois millions de touristes par an. Et la Turquie en attendait encore davantage cette année, depuis que les touristes russes évitent l'Egypte, compte tenu du crash d'un Airbus le 31 octobre dernier dans le Sinaï. Mais voilà, la crise russo-turque pourrait bien plomber l'industrie touristique turque, un secteur vital de l'économie du pays. Les voyagistes sont inquiets.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

    Après l'Egypte, les Russes boudent aussi la Turquie, sur injonction - pourrait-on dire - du Kremlin. Moscou a demandé à ses citoyens d'éviter de se rendre en Turquie en raison du risque terroriste élevé. Une inquiétude qui ressemble à une mesure de rétorsion, après le crash d'un bombardier russe, abattu par l'armée turque à la frontière syrienne le 24 novembre dernier. Les voyagistes russes se sont en tout cas exécutés. La plupart ont annulé leurs forfaits vacances vers la Turquie.

    Il s'agit d'un coup dur pour l'industrie touristique turque, et il tombe à un moment particulièrement stratégique. C'est ce qu'explique Can Aylik, de la fédération des hôteliers de Turquie : « De nombreux Russes viennent célébrer ici les fêtes de fin d'année. Et pour le transport aérien, pour les voyagistes, c'est un très bon moment. Dans cette période d'une semaine / dix jours, ça permet à notre secteur de mieux respirer, et c'est ça que l'on vient de perdre maintenant. »

    Les recettes générées par le tourisme russe sont estimées à plus de 4 milliards d'euros en Turquie chaque année. Les pertes risquent donc d'être importantes, et la crise ne semble pas sur le point de s'arrêter : les charters russes volent désormais à vide vers la Turquie, pour ramener les touristes au pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.