GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    UE: face aux menaces terroristes, un compromis enfin trouvé sur le PNR

    media Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le 15 novembre 2015 au Parlement européen de Strasbourg. REUTERS/Vincent Kessler

    C'était la priorité absolue des Européens pour renforcer leur lutte contre le terrorisme. Pour mieux contrôler les déplacements des personnes surveillées ou recherchées, un PNR - un fichier des passagers des compagnies aériennes - devrait finalement voir le jour. Un compromis a été trouvé entre le Conseil des ministres de l'Intérieur, le Parlement européen et la Commission. Un compromis qui fut difficile à obtenir : il est le fruit de quatre années de négociations.

    Avec notre envoyé spécial à Bruxelles, Guilhem Delteil

    Il lui reste certes encore deux dernières étapes, un vote au Parlement européen puis une validation formelle par le Conseil au mois de janvier, mais les obstacles sur lesquels ce fichier des passagers des compagnies aériennes butait, eux, sont bel et bien franchis.

    Sur la durée de conservation des données, le Parlement voulait une limite d'un mois quand les gouvernements demandaient un an. Le compromis s'est finalement porté sur une durée de six mois avant masquage et une facilitation des procédures de démasquage.

    Quant aux vols intra-européens et charters, le Parlement a refusé de les inclure d'office dans ce fichier - contrairement à ce que voulaient les Etats membres. Mais il laisse à chacun la possibilité de le faire. Les 28 se sont engagés de concert, ce vendredi, à activer cette option.

    Aux yeux de la présidence luxembourgeoise, voilà ce qui fait un PNR à la fois efficace et respectueux des libertés individuelles. Et pour le ministre français Bernard Cazeneuve, voilà qui place « l'union des démocraties (...) en situation de venir à bout du terrorisme ».

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.