GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Joe Biden en Ukraine pour rassurer

    media Joe Biden et Petro Porochenko, ici le 7 février 2015 à Munich. REUTERS/Michaela Rehle

    Le vice-président américain Joe Biden effectue à partir de ce lundi 7 décembre une visite de deux jours à Kiev. Cette visite intervient alors qu’un soldat a été tué ce week-end dans un village situé sur la ligne de démarcation à 50 km au nord du fief rebelle de Donetsk.

    Joe Biden doit s’entretenir ce lundi avec le président Porochenko et le Premier ministre Arseni Iatseniouk. Mardi, il prononcera une allocution devant la Rada, le Parlement ukrainien. Pour le vice-président américain, ce sera l’occasion de faire le point sur les réformes en cours, mais aussi de rassurer ses alliés ukrainiens.

    Les Ukrainiens voient avec inquiétude les pays occidentaux se rapprocher de la Russie dans le cadre de la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie. Kiev redoute qu'Américains et Européens ne finissent par baisser la garde face à Moscou, pire, ne songent à lever les sanctions prises dans la foulée de l’annexion de la Crimée et du début du conflit dans le Donbass.

    La situation dans l’est de l’Ukraine s’est enlisée. Alors qu’il n’y a aucun règlement politique en vue, des combats éclatent de manière sporadique, provoquant des pertes dans les deux camps. « Si quelqu'un pense que la Russie s'est arrêtée et que la guerre est finie, ce n'est pas le cas », avertit le Premier ministre Iatseniouk. Le vice-président américain va donc tenter de rassurer : même si l’attention internationale est focalisée sur la Syrie, l’Ukraine ne sera pas oubliée, les Occidentaux veilleront à la mise en application des accords de paix de Minsk.

    Mais ce soutien ne va pas sans contreparties. Washington attend des autorités ukrainiennes qu'elles luttent plus activement contre la corruption. Aux dires d’un député du parti du président, ancien journaliste d’investigation, qui vient de se rendre à Washington, « la fatigue (des Occidentaux) face à la corruption ukrainienne atteint un niveau critique ». Serguiï Lechtchenko prédit même une « douche froide pour les corrompus au pouvoir » au cours de ce voyage de Joe Biden à Kiev.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.