GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon: des conduites d'air rouillées repérées dans douze réacteurs nucléaires (autorités nucléaires)
    • Transports: «Vot'action» SNCF, 94,97% des votants se disent contre la réforme gouvernementale (syndicats)
    • Migrants à Paris: le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb veut une évacuation «à bref délai», avec mise à l'abri et contrôles
    • France: Darmanin ne «veut pas toucher» aux prestations sociales «individuelles»
    • Une conférence humanitaire sur le Yémen a été confirmée pour la fin juin à Paris (Elysée)
    • Social: le taux de chômage remonte de 0,2 point au 1er trimestre 2018, à 9,2% en France entière (Insee)
    Europe

    Royaume-Uni: la ville de York se prépare pour une nouvelle tempête

    media Sur Huntington Road, un artisan nettoie son atelier inondé par les flots. York, le 29 décembre 2015 REUTERS/Andrew Yates

    La ville de York, dans le nord de l'Angleterre, est touchée par de terribles inondations. Les dégâts se chiffrent à plusieurs milliards d'euros. Des centaines de personnes ont dû être évacuées. La journée a été calme ce mardi mais on annonce le passage d'une nouvelle tempête dans les prochaines heures.

    Avec notre envoyée spéciale à YorkMarina Daras

    D’ordinaire paisible, York s’est réveillée sous le bruit des pompes d’eau installées un peu partout dans la ville pour vider les caves et les sous-sols des commerces et habitations inondés. A York, tout le monde se prépare pour la tempête Franck, qui devrait toucher la ville d’ici la fin de journée. Les employés communaux ont déposé une deuxième rangée de sacs de sable dans l'espoir de protéger de cette deuxième tempête les maisons encore intactes.

    Des pompiers et équipes de sauvetage ont parcouru les zones inondées à la recherche de personnes isolées. « Nous allons dans les maisons pour voir si les gens vont bien, s'ils ont tout ce qu'il leur faut. Et s'ils veulent être évacués, on les transporte jusqu'à la berge, et s'ils veulent rester et bien c'est leur choix », explique un pompier.

    Les habitants restent stoïques

    La ville était comme en état de siège mais certains restaurants et autres commerces ont fait de la résistance, même si une certaine inquiétude règne.

    Le gérant du Pitcher & Piano, un piano-bar en bordure de rivière, craint pour son établissement. « On a de l’eau dans nos sous-sols, dit-t-il. On a dû couper l’accès parce que ça arrivait jusqu’aux fenêtres, donc vous risqueriez votre vie si vous descendiez là-dedans. Ce n’est vraiment pas génial. J’ai dû installer de nouvelles pompes et j’ai des ouvriers qui s’occupent de la maintenance du bâtiment qui sont venus travailler cette nuit. Mais tout ce qu’il nous reste, c’est de prier que ça ne monte pas plus haut, c’est tout. »

    Pas question non plus de fermer tant que l'eau n'est pas rentrée. C'est ce que nous explique le manager du Star Inn, Ben Cloud, qui a ouvert les portes du restaurant pour le service du soir, comme prévu : « On avait dû retirer la moquette par terre dans cette partie du bar pour pas que ça prenne l'eau. Pareil pour notre réserve : on avait dû évacuer tous nos stocks qui sont maintenant dans la salle principale. On est en train de tout remettre en place parce que ce serait une trop grosse perte que de fermer le bar et le restaurant un soir comme celui-ci. A l'extérieur, on a installé une barrière sur le côté et on a une pompe qui empêche l'eau de rentrer. »

    D’autres attendent simplement que la tempête passe, comme Jason, un habitant de York, qui s’occupe de la maintenance du cinéma de la ville. « Il n’y a pas grand-chose que l’on puisse faire vraiment. On a installé des pompes dans le sous-sol du cinéma mais tout le reste est inondé. Il y a presque 2 mètres d’eau partout. On a des sacs de sable, ok, mais quand ça a atteint un certain niveau, il y a plus grand-chose à faire. Ça ne sert plus à rien de se battre, il faut attendre que ça redescende. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.