GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: l'UE est «assez forte» pour survivre au Brexit (Merkel)
    • Brexit: Londres ne pourra pas «choisir à la carte» ce qu'elle veut de l'UE (Angela Merkel)
    • En raison d'un mot d'ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour des sites de RFI peuvent être perturbées ce mardi
    Europe

    Ukraine: réunion téléphonique au sommet pour un cessez-le-feu

    media Vladimir Poutine, François Hollande, Petro Porochenko et Angela Merkel, le 11 février 2015 à Minsk en Biélorussie. Le 30 décembre, ils ont « souligné l’importance d’une pleine mise en œuvre » des accords de Minsk. REUTERS/Vasily Fedosenko

    Les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien ont « réaffirmé leur engagement » pour un « cessez-le-feu » dans l’est de l’Ukraine. Ils ont également appelé au retrait « sans délai » des armes lourdes dans cette région.

    Lors d’une conversation téléphonique entre les quatre chefs d’Etat du groupe Normandie sur l’Ukraine (Allemagne, France, Russie et Ukraine), Angela Merkel, François Hollande, Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont réaffirmé mercredi 30 décembre leur « engagement » pour un « cessez-le-feu », a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

    Merkel, Hollande, Poutine et Porochenko n’avaient plus discuté à quatre depuis leur rencontre à Paris le 2 octobre. Lors de leur discussion, ils ont également évoqué la « préparation des élections locales dans le Donbass », région séparatiste. Celles-ci doivent avoir lieu début 2016.

    Pour organiser ces élections, l’Ukraine doit modifier sa Constitution afin de donner davantage d’autonomie aux territoires rebelles. Ces mesures provoquent de vifs débats à Kiev. Elles sont en effet considérées comme un moyen de légaliser de facto le séparatisme et de déstabiliser le reste du pays.

    Regain de tension ces derniers jours

    Les quatre dirigeants ont également « souligné l’importance d’une pleine mise en œuvre de l’ensemble des mesures de Minsk en 2016 », selon le communiqué de la présidence française. Ils ont convenu qu’une réunion début février de leurs ministres des Affaires étrangères devrait faire le point sur la mise en œuvre des accords de Minsk.

    Ces accords, signés en février 2015, prévoient le cessez-le-feu, la reprise par l’Ukraine du contrôle de sa frontière avec la Russie, et des élections locales dans le Donbass. Le protocole de Minsk a contribué à quasiment mettre fin à la phase active des combats dans l’est de l’Ukraine.

    Mais un regain de tension a été observé sur le terrain ces derniers jours, avec la mort d’au moins trois personnes : un militaire ukrainien et deux civils. Dans l’est de l’Ukraine, le conflit entre les forces ukrainiennes et les rebelles prorusses a fait plus de 9 000 morts depuis avril 2014.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.