Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Real Madrid remporte sa 11e Ligue des champions en battant l'Atlético Madrid aux tirs au but (1-1 après prolongation)
    Europe

    Bruxelles: orgie dans un commissariat en période d’alerte attentat?

    media Des policers bruxellois à la Grand Place de Bruxelles, le 29 décembre 2015. REUTERS/Francois Lenoir

    Dans le cadre du déploiement antiterroriste de militaires à Bruxelles, il a été jugé utile, après les attentats de Paris, de loger un temps plusieurs unités de l'armée de terre belge sous le toit d'un vaste commissariat de police, dans la commune bruxelloise de Ganshoren. Les soldats rejoignaient ce lieu d'hébergement à l'issue de leur service, vers 22 h. Mais sur place, alors que la capitale se trouvait en alerte, aurait eu lieu une fête débridée. Une enquête interne a été ouverte.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Quentin Dickinson

    Selon des policiers affectés à ce commissariat, dès l'annonce de l'arrivée prochaine des militaires, quelques femmes policiers avaient bruyamment exprimé leur enthousiasme à l'idée de cette provisoire proximité.

    Et ce fut donc sans grande surprise que l'on devait apprendre que peu après, deux inspectrices de police avaient transformé le dortoir en salon orgiaque et s'étaient prêtées de bon cœur et à tour de bras au moindre fantasme d'au moins huit sous-officiers du régiment d'élite des chasseurs ardennais.

    Pendant ce temps, un soldat en patrouille dans une artère commerçante du centre se faisait lui aussi remarquer, s'arrêtant dans une parfumerie pour faire ses emplettes de Noël. D'où une photographie qui a eu son franc succès auprès de sa hiérarchie. On l’aperçoit ainsi déambulant le fusil d'assaut dans une main, la pochette au logotype d'une chaîne de parfumerie dans l'autre.

    C'est qu'en Belgique, terre de jouissance et d'autodérision, les circonstances les plus graves n'ont jamais empêché que surgisse le détail cocasse, voire franchement surréaliste.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.