GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: Poutine remercie les soldats russes qui combattent le «terrorisme»

    media Le président russe, Vladimir Poutine, lors de son allocution du Nouvel An, le 31 décembre 2015, au Kremlin, à Moscou. ALEXEY DRUZHININ / SPUTNIK / AFP

    Quelques minutes avant le lancement de la nouvelle année, Vladimir Poutine a donné sa traditionnelle allocution télévisée. Le président russe a insisté sur le dévouement des soldats et des forces de sécurité dans son discours de Nouvel An.

    Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

    Lorsqu’il s’est adressé le jeudi 31 décembre à ses concitoyens, le président russe était entre chaleur et solennité. Il a comme chaque année présenté ses vœux, marquant son attachement à la tradition du réveillon « à la maison, avec des proches, comme d’habitud ». Ce moment de l’année est très populaire chez les Russes, car il marque le début des vacances. Mais si cette allocution est suivie avec attention, c’est aussi parce que le président choisit chacun de ses mots.

    Il a d’abord rendu hommage aux soldats russes engagés dans la « lutte contre le terrorisme international ». Pendant que la plupart des Russes sont en famille, d’autres protègent les intérêts de la nation à l’étranger. En Russie, la politique menée en Syrie ne fait pas l’unanimité, et Poutine a souhaité en réaffirmer la légitimité.
    Il a aussi salué le dévouement de ceux « qui restent constamment vigilants pour assurer notre sécurité ».

    Le Kremlin sait que le pays est exposé à la menace terroriste, et les Russes en ont été victimes cette année en Egypte. Quelques heures avant la première diffusion de l’allocution, en Extrême-Orient, l’Etat islamique revendiquait ainsi la responsabilité d’une fusillade à Derbent, dans le Caucase russe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.