GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juillet
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre l'UE et l'Ukraine

    media Le président ukrainien Petro Poroshenko et le Premier ministre Arseni Iatseniouk après la ratification de l'accord d'association entre l'Union européenne et Kiev, le 16 septembre 2014, par le Parlement ukrainien. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    C'est ce 1er janvier 2016 qu'entre en vigueur l'accord de libre-échange entre l'Ukraine et l'Union européenne, au grand dam de la Russie qui a pris des mesures de rétorsion. Moscou craint, notamment, de voir son marché inondé de produits européens, ce que réfute Bruxelles.

    Cet accord d'association avec l'Europe est un véritable tournant pour l'Ukraine. Rejeté en 2013 par le gouvernement de l'époque soumis à Moscou, ce document a déclenché une grave crise marquée par des manifestations de masse, puis par l'annexion de la Crimée par la Russie. Depuis, l'Ukraine vit sous perfusion financière de ses alliés occidentaux.

    Qualifié par les économistes comme un véritable coup de pousse pour le développement du pays, l'accord d'association qui entre en vigueur ce 1er janvier 2016 vise en particulier à lever les barrières douanières. Traditionnellement tournée vers la Russie voisine, l'Ukraine va devoir réorienter son économie vers le marché européen et se plier à ses règles.

    Kiev espère surtout que les liens désormais privilégiés avec l'Union européenne vont permettre d'améliorer le climat des affaires et d'attirer des investissements étrangers, séduits par la main d'oeuvre peu chère. Cette politique pro-européenne de l'Ukraine n'est pas du goût de la Russie qui a décidé de fermer ses frontières aux marchandises ukrainiennes. Parallèlement, l'Ukraine a été exclue de la zone de libre-échange dont bénéficient depuis 2011 plusieurs pays de l'ex-Union soviétique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.