GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Fethullah Gülen, l'adversaire du président turc devant la justice

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan (gauche) et le leader religieux Fethullah Gülen (droite). AFP PHOTO / THIERRY CHARLIER / ZAMAN DAILY / SELAHATTIN SEVI

    Mercredi 6 janvier 2016 débute en Turquie un procès très attendu, celui de l’influent imam Fethullah Gülen, qui vit en exil aux Etats-Unis et ne participera donc pas aux débats. Il est accusé d’avoir créé une organisation terroriste, un Etat dans l'Etat, pour renverser le pouvoir turc. Que sait-on de ce prédicateur musulman, devenu la bête noire du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan après avoir contribué à son arrivée au pouvoir ?

    De notre correspondant à Istanbul,

    Fethullah Gülen est un théologien, un imam qui compte des millions de fidèles grâce, notamment, à tout un réseau qu’il a mis en place d’écoles, de médias, d’entreprises qui lui sont plus ou moins proches. Ce réseau a notamment contribué à la victoire des islamo-conservateurs du Parti de la justice et du développement (AKP) au début des années 2000, même si l’imam Gülen habite aux Etats-Unis depuis 1999.

    Par la suite, les relations entre Fethullah Gülen et Recep Tayyip Erdogan, d'abord Premier ministre puis président de la République, se sont tendues, notamment parce que M. Erdogan a commencé à s’inquiéter de l’influence de la confrérie Gülen, de « l'entrisme » de son mouvement au sein de l’administration publique, et particulièrement au sein de la justice et de la police turques.

    Démanteler « l'Etat parallèle » du prédicateur

    Fethullah Gülen est aujourd’hui accusé par Recep Tayyip Erdogan d’être derrière le grand scandale de corruption qui a entaché le sommet de l’Etat turc et son propre entourage il y a deux ans. Du coup, l’Etat turc a par exemple commencé à menacer de fermer le réseaux des écoles soutenues par M. Gülen, et à inquiéter également les médias considérés comme proches de l’imam.

    Aux yeux du pouvoir turc actuel, Fethullah Gülen est devenu l’ennemi public numéro un. Et pour le président Erdogan, notamment depuis ce scandale de corruption, l’imam Gülen est coupable. Coupable d’avoir voulu mettre en place ce que le président turc appelle un « Etat parallèle », qu’il dénonce régulièrement lors de ses interventions publiques. En conséquence, depuis deux ans, des milliers de personnes sont soupçonnées d’appartenir à cette nébuleuse.

    Gülen, traqué par la Turquie jusqu'aux Etats-Unis

    Certaines personnes ont été arrêtées, d'autres limogées au sein de l’administration publique. Des policiers, des juges, des procureurs, notamment. Quant à M. Gülen lui-même, il n'en est pas à son premier procès, mais celui qui s'ouvre ce mercredi est certainement le plus important pour lui, en raison de la gravité des charges qui pèsent contre lui, des chefs d’accusation de haute trahison. Le procès va cependant s’ouvrir sans lui, puisqu'il est toujours installé en Pennsylvanie, sur la côte Est des Etats-Unis.

    Le pouvoir turc va exercer toute son influence pour obtenir la sentence la plus lourde. La Turquie demande actuellement l’extradition de Fethullah Gülen auprès de Washington, après avoir émis un mandat d’arrêt contre lui et contre plus d’une cinquantaine de personnes de son entourage. Le pouvoir turc tente également de poursuivre Fethullah Gülen aux Etats-Unis même, où une plainte a été déposée le mois dernier. L’Etat turc a mandaté un grand cabinet international d’avocats pour ce dossier devant une cour de justice américaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.