GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: l'infante Cristina devant la justice pour détournement de fonds

    media Cristina, infante d'Espagne, plus jeune fille de Juan Carlos, à son arrivée au tribunal où elle doit être entendue par la justice sur des accusations de détournement de fonds publics, le 8 février 2014. REUTERS/Paul Hanna

    L'infante Cristina, soeur du roi d'Espagne, comparait ce lundi 11 janvier avec son mari Inaki Urdangarin dans une affaire de malversation qui remonte à 2011. Iñaki Urdangarin est accusé d'avoir détourné 6 millions d'euros de fonds publics via la fondation Noos.

    L'infante Cristina n'aura pas réussi à échapper au procès. Jugée pour fraude fiscale, elle a néanmoins évité les poursuites pour trafic d'influence et blanchiment d'argent. La justice devra déterminer son rôle, aux côtés du principal protagoniste de l'affaire, son mari.

    Ancien médaillé olympique de handball, Iñaki Urdangarin est accusé de malversation et de détournement de fonds publics. Lui et son associé auraient décroché de juteux contrats publics auprès des régions de Valence et des Baléares. Les détournements de fonds auraient aussi profité à l'infante Cristina. En échange, il aurait promis de jouer de son influence auprès du roi Juan Carlos. Les fonds étaient ensuite reversés à des sociétés-écran appartenant à lui et son épouse.

    → Lire aussi : L’infante d’Espagne devant un juge pour détournement de fonds

    Cette affaire, qui dure depuis plusieurs années, a considérablement détérioré l'image de la monarchie espagnole. Déjà écornée en 2012 par la fastueuse partie de chasse au Botswana du roi Juan Carlos alors que le pays est en pleine crise économique. Son successeur, le roi Philippe VI, tente de redorer le blason familial. Il a d'ailleurs pris ses distances avec sa soeur Cristina désormais exilée en Suisse. Signe de disgrâce, elle n'avait pas été invitée au couronnement de son frère.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.