GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: nouvelles recommandations sur la consommation d'alcool

    media Une pinte de bière à moitié vide photographié dans un pub du centre de Londres, le 8 janvier 2016. La Grande-Bretagne a revu ses recommandations en matière de limitation de la consommation d'alcool. REUTERS/Stefan Wermuth

    La Grande-Bretagne vient de revoir ses recommandations en matière de limitation de la consommation d'alcool. Selon les autorités sanitaires, les Britanniques, hommes et femmes confondus ne devraient pas boire plus de 14 unités d'alcool par semaine, soit l'équivalent de 6 pintes de bière ou 7 verres de vin. Les femmes enceintes ne devraient pas boire du tout. Mais ces recommandations passent mal dans un pays où la consommation d'alcool est plus élevée que chez la plupart de ses voisins européens.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    Dans un pays où le premier réflexe après sa journée de travail est souvent de se délasser autour d'une bouteille de vin ou de plusieurs bières chez soi ou au pub, ces nouvelles recommandations en ont choqué plus d'un.

    Jusqu'à présent, la limite était de 21 unités d'alcool par semaine pour les hommes, c'est-à-dire à peu près 12 pintes de bière ; mais ces recommandations n'avaient pas été revues depuis 1995 et 20 ans plus tard, un lien formel a été établi entre la consommation d'alcool et différents types de cancer, cancer de la bouche, de la gorge, du sein ou encore du foie.

    Les médecins tirent donc la sonnette d'alarme et rappellent que la culture du « binge drinking », qui consiste à boire un maximum d'alcool en un minimum de temps, a conduit l'an dernier à plus d'un million d'hospitalisations tous âges confondus et une augmentation de 25% des maladies du foie ces dix dernières années. Le corps médical approuve les nouvelles limites recommandées, notamment le fait d'observer plusieurs jours sans alcool par semaine et de boire plus lentement et en mangeant.

    Mais certaines associations de consommateurs dénoncent déjà une « politique paternaliste » et beaucoup émettent des doutes sur l'impact de cette annonce alors que le gouvernement est revenu sur sa promesse de relever le prix de l'alcool sous la pression des fabricants de boissons alcoolisées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.