GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Aujourd'hui
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Corée du Nord a procédé à un tir de missile balistique (Yonap)
    • Irak: une explosion secoue le centre de Bagdad (AFP)
    • Donald Trump devant la NRA, le lobby des armes: «Vous avez un ami à la Maison Blanche»
    • Nicolas Dupont-Aignan sur France 2: «Marine Le Pen n'est pas d'extrême droite»
    • Présidentielle 2017: Nicolas Dupont-Aignan a signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen et la soutiendra au second tour
    Europe

    Un patron italien lègue 1,5 million d’euros à ses employés

    media Chaque employé de Enoplastic a reçu une somme allant de 2000 à 10000 euros. Au total, 1,5 million d'euros légués par l'entrepreneur décédé. (photo d'illustration). Getty Images/Tetra Images

    Les employés d’Enoplastic à Bodio Lomnago, dans le nord de l’Italie, ont hérité de 1,5 million d’euros légués par leur patron, Pietro Marchi, fondateur de l’entreprise, décédé en juin dernier. Son geste vient d’être dévoilé publiquement par les heureux employés.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Pour les 280 employés d’Enoplastic, ce Noël a été aussi unique que leur patron. Pietro Marchi, fondateur en 1957 de cette entreprise leader dans la fabrication de bouchons et étiquettes pour bouteilles de vin et champagne, a ajouté une clause à son testament, peu avant sa mort en juin dernier, pour léguer 1,5 million d’euros à ses employés.

    Pietro Marchi a passé sa vie dans son entreprise, jusqu’aux derniers mois avant son décès, à l’âge de 87 ans. Décrit comme un patron très soucieux du bien-être de ses employés, il en a donné une dernière preuve. Il voulait le faire le plus discrètement possible et avait chargé sa femme Carla de distribuer, juste avant Noël, des chèques d’un montant de 2 000 à 10 000 euros. En fonction de l’ancienneté dans l’entreprise du salarié, mais aussi de la situation familiale.

    Son épouse a respecté scrupuleusement ses dernières volontés, en glissant dans chaque enveloppe une lettre de remerciement très touchante. Si touchante que ce sont les ouvriers d’Enoplastic qui ont décidé de rendre public ce geste de leur patron. Lequel les considérait tous comme les membres d’une grande famille, animée par un même désir de succès et de fidélité.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.