GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des milliers de Polonais manifestent pour défendre les médias publics

    media A Varsovie, les manifestants se sont rassemblés devant le siège de la télévision publique, ce samedi 9 janvier 2016. REUTERS/Kacper Pempel

    Des dizaines de milliers de Polonais sont descendus dans la rue ce samedi 9 janvier dans plusieurs villes du pays pour protester contre la mainmise du gouvernement conservateur sur les médias publics. La plus grande manifestation a eu lieu à Varsovie où, selon les estimations de la mairie, quelque 20 000 personnes ont protesté pacifiquement devant le siège de la télévision publique dans le centre de la capitale.

    Avec AFP et notre envoyé spécial à Varsovie, Piotr Moszynski

    Brandissant des drapeaux polonais et européens aux cris de « Médias libres, Pologne libre », « Non à la censure », quelque 20 000 personnes se sont rassemblées ce samedi devant le siège de la télévision publique dans le centre de la capitale, Varsovie, pour dénoncer la loi sur les médias publics promulguée jeudi par le président Andrzej Duda.

    Les manifestants arboraient des badges du Comité de Défense de la Démocratie, un mouvement citoyen né sur Facebook, qui compte aujourd’hui plus de 60 000 membres et qui a déjà organisé trois grandes manifestations contre les décisions du pouvoir qu’il juge dangereuses.

    « Ils ont détruit les médias. Ils sont passés en force pour adopter une loi qui va faire beaucoup de mal aux médias publics. Ceux-ci ne s’appellent même plus 'publics', mais 'nationaux' », reproche Adam, au micro de RFI. Et de dénoncer un nouveau PDG dépourvu d’autorité « qui ne devrait jamais être président d’aucune entreprise ».

    Contrôle renforcé sur l'audiovisuel public

    Ce texte très controversé, publié en dépit des mises en garde européennes et celles de l’Association des journalistes européens et Reporters sans frontières, soumet de fait la télévision et la radio publiques au contrôle du gouvernement conservateur. Dès le lendemain de la promulgation, leurs dirigeants ont été remplacés.

    Pour l’opposition, c’est une nouvelle étape dans la prise de contrôle par les conservateurs, vainqueurs des élections législatives en octobre dernier, de tous les leviers du pouvoir. Cette loi fait en effet suite à celle sur le Tribunal constitutionnel destinée, selon l’opposition, à le paralyser afin de permettre au gouvernement de passer outre ses avis défavorables. Pour les observateurs, ces mesures prises par les conservateurs polonais rappellent celles instaurées par le pouvoir hongrois pour mener sa politique sans aucun obstacle.

    Améliorer la démocratie

    Mais pour beaucoup de manifestants présents à Varsovie, il ne s’agissait pas seulement de protester. Pour l’un des orateurs, le journaliste Jacek Zakowski, il faut malgré tout, même dans les périodes les plus difficiles, penser à améliorer la jeune démocratie polonaise.

    « Je voudrais que cette magnifique énergie qui se dégage aujourd’hui de nouveau à Varsovie et dans beaucoup d’autres villes pour soutenir les médias publics ne soit pas seulement une énergie de protestation. Il faut que pendant cette sinistre période qui nous attend, nous soyons capables d’élaborer une vision des médias citoyens, susceptibles non seulement de nous informer, mais aussi de nous aider à réfléchir et à construire la Pologne que nous voulons. »

    D’autres manifestations ont été organisées dans toute la Pologne. Elles ont rassemblé entre 500 et plusieurs milliers de personnes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.