GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrations: un réseau de passeurs démantelé en Belgique

    media Des migrants tentent de se cacher dans des camions partants vers le Royaume-Uni, aux alentours de Calais, en France (mai 2015). REUTERS/Pascal Rossignol

    La police fédérale belge a annoncé hier, lundi 11 janvier, avoir démantelé une bande de trafiquants d'êtres humains. De mai et jusqu'à fin novembre 2015, ce réseau composé de Kurdes originaires d'Irak, aurait fait passer illégalement des centaines, voire des milliers de migrants, vers la Grande-Bretagne.

    Selon la police belge, la bande de trafiquants faisait passer jusqu'à 20 personnes par nuit en Grande-Bretagne, à bord de camions. Il s'agirait de plusieurs centaines de clandestins par mois, et le journal flamand De Standaard estime que près de 3 000 migrants ont pu entrer de cette manière sur le territoire britannique. Chacun d'eux devait payer jusqu'à 2 000 euros pour pouvoir franchir ainsi la Manche.

    Les passeurs faisaient monter les migrants dans les remorques des camions stationnés pour la nuit, sur des parkings d'autoroutes proches de Bruxelles et d'autres villes de Belgique. « Cela se produisait pendant la nuit et à l'insu des chauffeurs », explique la police, qui pointe le fait que la vie des migrants était menacée, notamment en raison de l'utilisation de camions frigorifiques.

    Entre mai et novembre 2015, dix hommes suspectés de faire partie du réseau de trafiquants ont été arrêtés en Belgique. Il s'agit de Kurdes originaires d'Irak, âgés de 26 à 41 ans. Deux d'entre eux avaient demandé l'asile en Belgique mais les autres n'avaient pas de documents pour pouvoir séjourner dans le pays. Deux suspects ont également été arrêtés en Grande-Bretagne le 7 janvier dernier. Il pourrait s'agir des chefs de la bande et la Belgique a demandé leur extradition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.