GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Attentat à Istanbul: émotion en Allemagne

    media Visiblement affectée, la chancelière Angela Merkel a appelé à agir contre le terrorisme, après l'attentat d'Istanbul qui a coûté la vie à huit ressortissants allemands, le 12 janvier 2016. REUTERS/Fabrizio Bensch

    Le cœur touristique d'Istanbul a été frappé mardi 12 janvier par un attentat-suicide qui a fait 10 morts, dont au moins huit Allemands, et 15 blessés, dont deux dans un état grave. Les Allemands sont sous le choc.

    L'Allemagne, qui n'avait jamais été la cible du terrorisme, est choquée par la mort de huit de ses ressortissants à Istanbul, tués par l'explosion d'une bombe dans le quartier touristique de Sultanahmet, mardi 12 janvier. Quinze personnes ont par ailleurs été blessées.

    La chancelière Angela Merkel a appris la nouvelle alors qu’elle était en conférence avec son homologue algérien. « Le terrorisme international se montre de nouveau sous son visage horrible et méprisant envers la vie humaine », a-t-elle réagi, visiblement très affectée selon notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux.

    « Il nous faut bien le constater, a ajouté Mme Merkel, aujourd'hui, c'est Istanbul qui est frappé. Paris a été frappé, la Tunisie aussi, Ankara également. » « A côté de la douleur que nous ressentons aujourd'hui, ce qui s'est passé montre à quel point nous devons agir ensemble contre le terrorisme pour vaincre cette horreur », observe la chancelière.

    La diplomatie allemande face au risque

    Mardi soir, une réunion extraordinaire du Conseil des ministres allemand a eu lieu. Les participants se sont levés pour rendre hommage à leurs huit compatriotes tués à Istanbul. Le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a de son côté assuré que le pays ne se laissera pas intimider par le meurtre et la violence.

    Les touristes allemands faisaient partie d'un voyage organisé de 33 personnes de la société berlinoise Lebenslust Touristik. « Il est à craindre qu’il y ait un nombre encore plus grand de membres du groupe qui ont été blessés », a indiqué le voyagiste dans un communiqué.

    Le ministère allemand des Affaires étrangères conseille à ses ressortissants sur place d’éviter les rassemblements publics, notamment dans les zones touristiques, et le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, se rendra dès ce mercredi 13 janvier à Istanbul.

    La presse rend hommage et s’interroge

    Depuis l'attentat, les messages de solidarité ont inondé les réseaux sociaux. La star du football allemand, Mesut Özil, d'origine turque, a tweeté son soutien aux victimes. De même qu'une autre star du football, Lukas Podolski, qui joue pour sa part à Istanbul.

    Ce mercredi 13 janvier, l’attaque fait bien sûr la Une de tous les journaux et la presse se demande si les terroristes visaient explicitement des ressortissants allemands, explique notre second correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine le pense, et estime que cela n’était pas un hasard, quatre jours après le début de l’engagement de Berlin dans la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie.

    Bild Zeitung rappelle de son côté que les forces allemandes sur place sont dans le collimateur des jihadistes venus d’Allemagne. La presse s’intéresse également à la dimension turque de ce nouvel attentat et estime que le président Erdogan paie aujourd’hui pour avoir utilisé dans le passé l’Etat islamique dans sa lutte contre la minorité kurde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.