GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Violences à Cologne: peur et méfiance sur la ville

    media Des fleurs et des affiches trônent sur une place de Cologne, en Allemagne, le 11 janvier 2016, là où ont été agressées des femmes lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. REUTERS/Wolfgang Rattay

    En Allemagne, deux semaines après les agressions contre des centaines de femmes dans la nuit du jour de l'An en Cologne, la peur et la méfiance se sont installées dans cette grande ville de la Rhénanie-Westphalie. Pour apaiser les tensions, des réfugiés ont manifesté, le jeudi 14 janvier, en soutien aux victimes des violences.

    Le nombre ne cesse d’augmenter : pour l’heure, 652 plaintes ont été déposées, dont 331 pour agressions sexuelles. Officiellement, la plupart des agresseurs viendraient d'Afrique du Nord, d'Irak et de Syrie. Conséquence, indique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut, beaucoup de réfugiés sont dans le viseur de la population, comme en témoigne deux sondages effectués pour les deux chaînes de télévision publique ARD et ZDF.

    Six personnes sur dix estiment désormais que leur pays n’est pas en mesure d’accueillir autant de réfugiés, une augmentation sensible par rapport à décembre 2015.

    Augmentation de la criminalité

    Même si une large majorité estime que les agressions de la Saint-Sylvestre n’ont pas influé sur leur jugement, le scepticisme augmente. Les Allemands craignent une augmentation de la criminalité ou redoutent que les coûts occasionnés par l’accueil de nombreux réfugiés conduisent à des coupes budgétaires dans d’autres secteurs.

    De son côté, Angela Merkel n’est pas épargnée par cette évolution dans les esprits. Si son parti reste en tête des sondages, 56% des sondés par la ZDF émettent un jugement négatif sur l’action de la chancelière sur ce dossier.

    « Il y a quelques jours, des immigrés ont été tabassés par des Allemands. J'imagine que cela pourrait être quelqu'un de ma famille, du coup j'ai peur pour eux. Je ne veux pas qu'ils leur arrivent quelque chose », a expliqué, Saleh, un jeune réfugié irakien.

    ■ A lire : Violences de Cologne: Pegida dans la rue contre les étrangers

    Pour apaiser l’ambiance, un groupe d'une centaine de réfugiés a manifesté jeudi 14 janvier devant la gare, sur le lieu des agressions, pour dire non à la violence.

    Saleh a fait partie du cortège pour « se montrer solidaire » avec l’Allemagne, un pays qui l’a « très bien accueilli » : « J’ai passé la nuit de la Saint-Sylvestre à la maison avec ma famille. Le lendemain, j'ai appris à la télévision ce qui est arrivé : jeter des pétards sur les gens, agresser les femmes, peut-être même les violer. Nous on ne veut pas de ça en Allemagne. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.