GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 2 Juin
Vendredi 3 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Maillot du PSG détourné: la chanteuse M.I.A fait de la résistance

    media La chanteuse M.I.A dans son clip «Borders», arborant un maillot du PSG détourné. Capture d'écran

    « Liberté et individualisme sont partout, mais où est la solidarité ? » Voici résumée la première strophe de cette chanson de rap de l’artiste M.I.A, une anglaise d'origine sri-lankaise. Elle dénonce dans ce nouveau titre appelé « Borders », les frontières entre les gens, les nationalités, et le fait que les identités sont maintenant construites derrière des barbelés. Le problème est que dans le clip vidéo qui accompagne cette chanson, l'artiste porte un maillot de l'équipe du PSG, dont le nom du principal sponsor a été détourné. Et ce dernier menace de porter plainte contre elle si elle ne retire pas immédiatement ces images.

    De notre correspondant à New Delhi,

    Ce clip est tourné sur une grande plage : des hommes dépenaillés courent, montent à des grillages, dans une course apparemment désespérée, puis s'élancent dans des barques de fortune pour être finalement arrêtés devant des grandes grilles barbelées surmontées de caméras de surveillance. Au milieu de cette description dramatique de la fuite de migrants, la chanteuse, M.I.A, apparaît à deux intants portant le maillot blanc du Paris Saint-Germain... sauf que le nom de son principal sponsor, Fly Emirates, a été changé pour se transformer en Fly Pirates.

    C'est cette assimilation avec cette situation de crise humanitaire qui a déplu à la direction du club. Qui y voit un dénigrement de son image et de sa réputation. Et demande le retrait de ces deux extraits du clip sous peine de poursuites judiciaires.

    MIA se défend

    M.I.A explique que c'est d'abord une réalité : les migrants portent des t-shirt d'équipes de foot, et surtout ceux des équipes les plus reconnues, et l'introduction du mot pirate sous-entend que ceux qui ne réussissent pas à migrer peuvent se transformer en pirate des mers.

    La relation entre les deux causes est également justifiée pour l'artiste car beaucoup de joueurs du PSG sont eux même des migrants. M.I.A juge cependant que cette réaction du club est excessive, voire « arrogante », dit-elle, car il y voit, selon elle, seulement son image de marque et pas la situation plus large qui est dénoncée, à savoir la mort de milliers de migrants sur la route de l'exode. Un périple qui lui tient à cœur, du reste, car sa famille, des militants tamouls du Sri Lanka, a également fui la répression et la guerre quand elle était jeune pour s'installer au Royaume-Uni.

    Le clip n'a toujours pas été retiré, alors que le délai imposé par le club dans sa lettre est largement expiré. Et M.I.A semble vouloir plutôt prendre l'opinion mondiale à témoin pour défendre sa cause, car c'est elle qui a rendu public le courrier du PSG.

    Pour l'instant, cela a surtout donné un plus grand retentissement à cette affaire, mais le club, qui ne s'est pas exprimé depuis, peut décider de mener à bien sa menace. M.I.A propose une sorte de sortie de crise dans une interview : elle serait prête à monter un club de football avec les migrants de Calais et offre au PSG d'investir dans ce projet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.