GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les parlementaires britanniques unis contre Donald Trump

    media Le candidat à la primaire républicaine Donald Trump était au centre d'un débat parlementaire de trois heures après le succès d'une pétition demandant son interdiction de séjour. REUTERS/Joshua Roberts

    Les députés britanniques ont débattu au Parlement de l'opportunité d'interdire Donald Trump de séjour au Royaume-Uni. Les déclarations du candidat à la primaire républicaine américaine, proposant d'empêcher temporairement les musulmans d'entrer aux Etats-Unis, lui ont valu une pluie de critiques à travers le monde entier et au Royaume-Uni une pétition réclamant de le bannir a récolté plus de 570 000 signatures.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    Les députés britanniques ont pris très au sérieux la demande de plus d'un demi-million de leurs concitoyens de bannir Donald Trump et ont débattu durant trois heures dans une salle de Westminster autour de la question. Certains ont insisté sur la nécessité de se montrer ferme face à un homme dangereux : « Ses propos ne sont pas drôles, ses propos sont pernicieux et risquent d'exacerber les tensions entre des communautés vulnérables. »

    Mais d'autres parlementaires ont, eux, appelé à traiter Donald Trump par le mépris. « Au final, on ne devrait pas répondre à la bouffonnerie par une brutale interdiction de séjour, mais par une réponse typiquement britannique : 'c'est ridicule'. »

    Dans l'ensemble, les députés ont d'ailleurs dit préférer inviter Donald Trump et l'obliger à affronter une réalité complètement différente. Ce débat était de toute façon symbolique puisque le gouvernement a déjà fait savoir qu'il n'appliquerait pas une telle interdiction. Mais il aura eu le mérite d'afficher un Parlement uni contre le milliardaire américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.