GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: début du procès d'un jihadiste arrêté à son retour de Syrie

    media Début du procès de Nils D, un Allemand arrêté à son retour de Syrie il y a un an et accusé d'avoir servi dans les rangs du groupe jihadiste Etat islamique, notamment en étant chargé de pourchasser les déserteurs de cette organisation. AFP

    A Düsseldorf, le procès d'un jeune Allemand converti à l'islam, parti rejoindre l'EI durant un an, s'est ouvert. Nils D a été arrêté à son retour il y a environ un an, il a, à la différence d'autres ex-jihadistes, coopéré avec les autorités.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Une formation de mécanicien inachevée, quelques vols et autres violences, un peu de drogue : l’adolescence du jeune Nils D. n’est pas des plus calmes, mais sans être pour autant totalement déviante. Jusqu’au jour où le jeune homme a été introduit dans le milieu salafiste de sa ville de Dinslaken dans l’Ouest de l’Allemagne. Converti à l’islam, il est parti pour la Syrie à l’automne 2013 pour rejoindre le groupe Etat islamique et participer à une unité spéciale chargée de pourchasser ceux que l’organisation considère comme des traîtres. Nils D. est revenu l’hiver dernier en Allemagne avant d’être arrêté peu après.

    Le jeune homme est le seul ex-jihadiste qui après son retour n’a pas choisi le silence, mais la coopération avec les autorités. Ses interrogatoires ont permis d’en savoir plus sur l’organisation terroriste notamment sur les liens entre des Allemands engagés aux côtés de l’Etat islamique et les auteurs des attentats de novembre dernier à Paris. Nils D. a par ailleurs participé comme témoin à des procès contre d’autres islamistes.

    L’accusé affirme ne pas avoir directement combattu dans les rangs de l’organisation terroriste, mais de l’avoir soutenue logistiquement. Sa coopération avec les autorités allemandes pourrait lui permettre de voir la sévérité de sa peine, jusqu’à 10 ans de prison, atténuée.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.