GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Vendredi 28 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 30 Avril
Lundi 1 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'ONU a annoncé vendredi soir 28 avril que le Front Polisario, mouvement indépendantiste au Sahara occidental, s'était retiré d'une zone tampon de la région, ouvrant la voie à une relance de négociations pour tenter de régler ce conflit vieux de plusieurs décennies.

    Dernières infos
    • En tirant un missile, Pyongyang a «manqué de respect» à la Chine (Trump)
    • Le tir de missile nord-coréen a échoué (Yonhap)
    • Les Etats-Unis confirment le tir de missile de la Corée du Nord (responsable)
    • La Corée du Nord a procédé à un tir de missile balistique (Yonap)
    • Irak: une explosion secoue le centre de Bagdad (AFP)
    Europe

    Les Polonais fortement mobilisés pour «défendre la liberté»

    media Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis à Varsovie devant le bâtiment abritant le bureau du Premier ministre Beata Szydlo, avant de passer devant le palais présidentiel. Varsovie, le 23 janvier 2016. REUTERS/Krzysztof Miller/Agencja Gazeta

    Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Varsovie contre la politique du gouvernement. Un rassemblement qui intervient alors que Bruxelles s’inquiète des lois votées par les conservateurs au pouvoir en Pologne. Des lois qui visent le Tribunal constitutionnel, les médias publics et d'autres institutions démocratiques. Ce samedi, les Polonais ont donc une nouvelle fois exprimé leur protestation. Reportage.

    Sur une estrade en face de la chancellerie du Premier ministre, les discours se multiplient pour dénoncer l'attitude du pouvoir conservateur polonais, a constaté notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart.

    Malgré le froid glacial, des milliers de manifestants ont de nouveau répondu présents pour la quatrième fois en deux mois. Mateusz Kijowski, le fondateur du Comité de défense de la démocratie y voit un signe d'espoir. « Nous ne pouvons pas exiger de nouvelles élections ou bien la démission du gouvernement parce que les élections ont été démocratiques et libres, estime-t-il. Mais je suis sûr qu'on va gagner, ce n'est qu'une question de temps. Dans les années 80, cela a pris huit ans. Aujourd'hui peut-être que cela ira plus vite, mais ce n'est sûrement pas l'affaire d'une semaine ou d'un mois. »

    Malgré la mise en garde de l'Europe, la Pologne ne freine pas dans ses réformes. Après le Tribunal constitutionnel et les médias publics, les conservateurs ont voté une loi qui donne plus de pouvoir à la police pour contrôler les citoyens sur internet.

    Ce sont des droits fondamentaux que les gens, présents ici, sont venus défendre.
    Alexandre, 40 ans, un franco-polonais revenu à Varsovie après une longue absence, réfléchit à son avenir. « J'ai fui le communisme en étant enfant avec mes parents parce qu'il n'y avait pas de perspective en Pologne, raconte-t-il. Je suis revenu il y a cinq ans parce que la Pologne se développait bien et je voulais à nouveau faire ma vie ici, mais avec ce qui commence à se passer ici je commence à me demander sérieusement s'il ne faudrait pas que je rentre en France. »

    Les manifestants se sont réunis devant la chancellerie du Premier ministre, Beata Sydlo, puis se sont rendus au palais présidentiel où le rassemblement s’est terminé avec un nouvel appel au chef de l'Etat Andrzej Duda à représenter tous les Polonais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.