GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Cazeneuve presse l’UE d'intensifier la lutte contre le terrorisme

    media Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lors de sa conférence de presse, ce lundi 25 janvier 2016, à Amsterdam. EMMANUEL DUNAND / AFP

    Les 28 ministres de l'Intérieur de l'UE étaient à nouveau réunis ce lundi à Amsterdam, aux Pays-Bas, avec toujours au menu la lutte contre le terrorisme. Car si des décisions importantes ont été prises en décembre, certains Etats - au premier rang desquels la France, frappée à deux reprises par des attentats en 2015 - demandent plus d'efforts encore à l'UE.

    Avec notre envoyé spécial à Amsterdam,  Guilhem Delteil

    Depuis les attentats du 13 novembre, l'Union européenne a aux yeux de la France incontestablement progressé dans la lutte contre le terrorisme. Mais pour le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, il ne faut pas en rester aux décisions politiques du mois de décembre. « Une grande partie du chemin a été accomplie et il faut désormais que les décisions prises soient appliquées rapidement. Mais ces décisions doivent aussi être complétées », a insisté le ministre.

    Ces compléments, pour Bernard Cazeneuve, ce doit être un partage des renseignements sur les Européens ayant rejoint le groupe Etat islamique. Ce doit être aussi la création d'une unité de garde-frontières européens spécialisée dans la détection de faux passeports syriens ou irakiens. Un sujet primordial aux yeux du ministre français, - deux des kamikazes des attentats du 13 novembre étant ainsi entrés en Europe.

    Mais pour Bernard Cazeneuve, la France n'est pas le seul pays concerné. « En matière antiterroriste, je le redis très clairement, le problème n’est pas national, il est européen, il est global. »

    L'idée a été favorablement accueillie, assure le ministre français. Mais il réclame des actes concrets. Et rapidement, car Bernard Cazeneuve le martèle : « il y a urgence ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.