GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La corruption toujours un fléau en Russie

    media Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion sur la lutte contre la corruption, le 26 janvier 2016, à Moscou. REUTERS/Mikhail Klimentyev/Sputnik/Kremlin

    La Russie toujours en queue de peloton dans le classement annuel de l'ONG Transparency International sur la perception de la corruption. Le pays est 119e sur 168. L'administration du président Vladimir Poutine annonce pourtant régulièrement des plans de lutte afin notamment de rassurer les investisseurs étrangers.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Chaque année la lutte contre la corruption est présentée comme une priorité. Ainsi en 2016, les élus locaux devraient publier leur fortune dans un registre. Mais un autre projet de loi prévoit de fermer ce registre au public.

    Elena Panfilova, vice-présidente de Transparency International, n'est pas étonnée. « Il y a de très bons spécialistes qui savent ce qu'il faut faire pour lutter contre la corruption. Mais il y a surtout beaucoup de déclarations politiciennes, regrette-t-elle. Au cours des vingt dernières années, la corruption est devenue un véritable monstre. Et maintenant, c'est un peu comme le jeu de mikado : si tu enlèves une baguette, toute la construction risque de s'effondrer. Si quelqu'un donne un nom, cette personne-là va donner un nom, etc., etc. Donc tout le monde sait comment il faut lutter contre la corruption, mais tout le monde a peur de cet effet d'avalanche. »

    Ces derniers temps, plusieurs affaires d'enrichissement illicite ont agité la blogosphère. Mais aucune n'a fait l'objet d'une enquête.

    Les tribunaux ne bougent pas, la population non plus. « Il y a la peur de la répression qui sévit contre les activistes politiques, explique Elena Panfilova. Ensuite, la plupart des gens vivent branchés sur la télévision. Et à la télé, tout va bien. Mais surtout, on n’en est pas encore arrivé au point où la corruption est insupportable. Les gens sont mécontents mais ils ne sont pas prêts à l'action. Cela ne veut pas dire que cela n'arrivera jamais. »

    Transparency International accuse aussi les pays étrangers d'accepter l'argent des corrompus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.