GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Royaume-Uni veut accueillir plus d'enfants syriens isolés

    media L'ONG Save the Children fait campagne pour que le Royaume-Uni accueille au moins 3 000 enfants qui sont arrivés en Europe sans parents ou sans famille pour les prendre en charge (photo prise à Lesbos, le 23 septembre 2015) REUTERS/Yannis Behrakis/files

    Sous la pression d'organisations caritatives, le gouvernement britannique a finalement annoncé ce jeudi 28 janvier que le Royaume-Uni accepterait plus d'enfants réfugiés syriens non accompagnés. Mais le Premier ministre David Cameron demeure sous le feu des critiques, car cette proposition reste très vague.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Cela fait maintenant plusieurs jours que les partis d'opposition ainsi que des associations comme Save the Children demandent au gouvernement britannique de faire plus pour les réfugiés syriens, et notamment accueillir quelque 3 000 enfants orphelins ou séparés de leurs familles actuellement dans des camps en Europe.

    Dans un premier temps, David Cameron a refusé pour ne pas, selon ses termes, « faire du Royaume-Uni, un aimant » qui attirerait plus de gens et a qualifié les réfugiés à Calais de « bande de migrants ». Ses propos ont immédiatement provoqué un tollé et accru la pression sur le gouvernement qui depuis s'est lancé dans une vaste opération de communication pour limiter les dégâts.

    Le ministère de l'Intérieur annonce ainsi qu'il va travailler avec le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) pour accueillir des enfants seuls. Mais ils seront choisis dans des camps en Syrie et les pays alentours et demeureront des « cas exceptionnels ». Quant aux jeunes mineurs déjà parvenus en Europe, une somme de 12 millions d'euros va être débloquée pour leur venir en aide. Mais loin d'avoir assaini l'atmosphère, ces précisions ont redoublé la colère des ONG et de l'opposition. Trop tard et trop peu, dénoncent-elles, qualifiant la somme annoncée de « minuscule ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.