GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: une grenade lancée contre un foyer de demandeurs d'asile

    media La police a annoncé que des inconnus ont lancé une grenade dans l'enceinte d'un foyer de demandeurs d'asile, à Villigen-Schwenningen, ville de la Forêt-Noire (sud-ouest de l'Allemagne, le 26 janvier 2016. ) Patrick Seeger / dpa / AFP

    Une grenade à main a été lancée par-dessus la clôture de ce centre situé à Villingen-Schwenningen, une ville de la Forêt-Noire (sud-ouest), selon un communiqué de la police. l'engin n'a pas explosé. Les agressions de la Saint-Sylvestre à Cologne et dans d'autres villes d'Allemagne contre des femmes, commises avant tout par de jeunes étrangers, a modifié le débat en Allemagne et donnent depuis lieu à des déclarations et propositions moins favorables aux réfugiés et aux migrants. Mais la violence contre les foyers les abritant continue d'augmenter. L'utilisation d'une grenade par des agresseurs xénophobes dans la nuit de jeudi à vendredi en Forêt-Noire constitue une première.

     

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    C'est la première fois pour l'office criminel fédéral BKA qu'un engin explosif est utilisé contre un foyer de réfugiés. Mais les actes de violence - incendies, graffitis racistes, détériorations diverses - contre de tels centres d'accueil ont sensiblement augmenté, comme le montrent des statistiques récentes du même BKA.

    Ces actes de violence ont été multipliés par cinq l'an dernier. Et sur le millier de délits recensés, 900 avaient un arrière-plan politique xénophobe. Le détail des statistiques montrent également pour 2015 une augmentation de mois en mois.

    Les enquêteurs du BKA avaient établi une typologie des auteurs de ces actes à l'automne, jugée encore valable. La plupart d'entre eux sont des hommes âgés de 18 à 35 ans ; les deux tiers ont déjà un casier judiciaire. Une personne sur trois est connue pour appartenir d'une façon ou d'une autre à la mouvance de l'extrême droite sans que les autorités parlent de criminalité organisée.

    La majorité des personnes concernées n'a donc pas de lien avec les groupes néo-nazis, skinheads et autres hooligans. Ce dernier aspect inquiète les autorités qui observent une radicalisation des publications xénophobes sur Internet susceptibles de créer un terreau idéologique poussant certaines personnes à traduire par des violences leur rejet des réfugiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.