GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Belgique: un recruteur de jihadistes condamné à 10 ans de prison

    media Jean-Louis Denis, dit «le Soumis», a été condamné à dix ans de prison ferme, ce vendredi 29 janvier à Bruxelles. AFP / Belga / JASPER JACOBS

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles rendait ce vendredi 29 janvier son jugement dans l'affaire d'une importante filière jihadiste. Le recruteur, Jean-Louis Denis, dit « le Soumis », a été condamné à dix ans de prison fermes.

    Jean-Louis Denis, un Belge converti à l'islam, la quarantaine, affiche un sourire presque figé tout au long de la lecture du jugement. Lorsque l'un des juges rappelle ses propos sur sa page Facebook – « Des larmes de sang couleront » –, le prévenu acquiesce de manière ostensible et se tourne vers le public. Dans la salle d'audience, des mères de jeunes partis se battre en Syrie, sous l'influence de Jean-Louis Denis, trouvent ce comportement inacceptable.

    Le procureur avait requis quinze ans de prison à son encontre pour avoir dirigé un « groupe terroriste ». Il est finalement condamné à dix ans. « Tout le monde se rend compte, je pense, qu’il est exubérant et qu’on lui a sans doute prêté un rôle plus grand que celui qu’il a réellement occupé, confie son avocat, Me Sébastien Courtois. Mais à notre estime, dix ans, c’est encore beaucoup trop. Moi, personnellement, je ne vais pas me réjouir de cette décision avec laquelle nous sommes en désaccord sur pas mal de points ».

    Plusieurs jeunes combattants, absents de l'audience parce qu’ils seraient toujours en Syrie ou décédés, ont écopé de quinze ans de prison. « On n’a pas tenu compte de notre avis et on donne plus de chances aux recruteurs qu’à nos jeunes là-bas », lâche l’une des mères, qui s’est constituée partie civile.

    Jean-Louis Denis a été décrit par le tribunal comme un gourou autoproclamé au sein d'une jeunesse fragile. Lié au groupuscule islamiste Sharia4Belgium, il avait été interpellé en décembre 2013, huit mois après le départ pour la Syrie de deux lycéens de 16 ans. L’enquête avait établi qu’ils fréquentaient le « Resto du Tawhid », à travers lequel Jean-Louis Denis distribuait de la nourriture au pauvre, mais jouait également « un rôle prépondérant » dans le « recrutement d’un grand nombre de jeunes, dont plusieurs mineurs, qu’il encourageait à partir en Syrie afin d’y mener le jihad armé ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.