GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: le maire d'Athènes condamne les critiques de Bruxelles

    media Après les menaces d'une sortie de la Grèce de la zone euro, viennent celles d'une sortie provisoire de l'espace Schengen. En cause, la gestion des migrants. REUTERS/Yves Herman

    Le gouvernement d'Alexis Tsipras est sous pression après un rapport de la Commission européenne qui met en cause des défaillances dans le contrôle des migrants aux frontières du pays. Le gouvernement grec estime que des efforts ont été faits depuis l'évaluation qui a eu lieu en novembre, mais l'idée de bloquer les migrants en Grèce semble faire son chemin du côté des partenaires du pays. A Athènes, la capitale qui voit passer la plupart des migrants qui traversent le pays, le maire demande du réalisme.

    Avec notre correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

    Au camp de transit pour migrants d'Eleonas, à l'ouest d'Athènes, les réfugiés jouent au football. En visite, Giorgos Kaminis, le maire sans étiquette de la capitale, tient à rappeler que la Grèce a bien plus que la crise migratoire à gérer.

    « Nous devons garder en tête qu'en même temps, la Grèce fait l'expérience d'une crise économique, sociale et même politique, dit-il. Ces dernières années, c'est la récession. On peut comprendre les problèmes administratifs auxquels fait face notre Etat. »

    → A (ré)écouter : Les réformes pourront-elles sortir la Grèce de la crise ?

    Si les partenaires européens de la Grèce décidaient de bloquer les migrants en Grèce, la situation pourrait empirer. Alors qu'un article du quotidien britannique Financial Times conseille au gouvernement grec de demander un allègement de sa dette énorme en échange de la création de camps géants, Giorgos Kaminis a mis en garde le gouvernement contre ce type d'idées.

    « Ce type de marchandage est inacceptable, dénonce-t-il. Nous allons être un pays responsable et remplir nos obligations vis-à-vis de l'Union européenne, mais nous n'allons pas vendre notre dignité et notre bien-être pour alléger notre dette. »

    Selon le ministre grec adjoint à l'Immigration, la Belgique aurait justement proposé la création d'un camp de 400 000 réfugiés en Grèce, pays de 11 millions d'habitants. Giannis Mouzalas estime que cela ne respecterait pas les droits des réfugiés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.