GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Commission européenne entend frapper les jihadistes au portefeuille

    media Les membres du réseau écoulaient de faux billets de 50 et 100 euros. DR

    Le document était notamment réclamé par la France après la vague d'attentats qui a frappé Paris en 2015. La commission européenne a dévoilé mardi son plan d’action contre le financement du terrorisme, dont l'objectif est de s’attaquer aux sources et aux moyens de financement du terrorisme.

    Le plan, qualifié d’ambitieux par le vice-président de la Commisison, Valdis Dombrovskis, comprend trois volets. Il s’agit d’abord de rendre plus délicats les mouvements financiers des organisations terroristes et augmenter les moyens pour pouvoir tracer ces transactions.

    Dans le collimateur des autorités de Bruxelles : les cartes prépayées et les monnaies virtuelles, comme le bitcoin, qui permet de réaliser des transactions transnationales en dehors de tout contrôle des autorités financières ou des services de renseignement, tout en préservant l'anonymat des diverses parties.

    Les cartes prépayées, elles, avaient servi à la préparation des attentats du 13 novembre à Paris pour financer les voitures et les appartements des assaillants. Ces cartes, non nominatives, plafonnées, remplacent les cartes de paiement classiques, notamment pour ceux qui n'ont pas de compte en banque.

    L’autre axe consiste à assécher les sources de financement des terroristes : commerce illicite de pétrole, enlèvements, vols, prises d'otage, ou encore trafic d'œuvres d'art.

    Valdis Dombrovskis promet des propositions législatives pour renforcer les pouvoirs des autorités douanières afin qu’elles puissent saisir tous les biens liés au financement du terrorisme. Enfin, les réseaux de financement du terrorisme ne s’arrêtant pas aux frontières de l’Union européenne, la Commission propose de renforcer les liens avec des pays tiers.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.