GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    «Brexit»: Cameron fraîchement accueilli par les députés eurosceptiques

    media Capture d'écran du service vidéo du Parlement britannique où l'on voit le Premier ministre Cameron s'efforçant de «vendre» aux députés l'accord. Londres, le 3 février 2016. PRU / AFP

    Le Premier ministre britannique David Cameron est venu expliquer mercredi devant le Parlement le projet d’accord proposé pour éviter que le Royaume-Uni ne quitte l’Union européenne. Un accord qui est loin de provoquer l’enthousiasme des députés.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    David Cameron est venu défendre son projet d’accord avec Bruxelles dans une ambiance houleuse et s’est heurté à la grogne des députés de part et d’autre de la chambre des Communes.

    « C’est tout, c’est le mieux que puisse faire le Premier ministre ? », a ainsi lancé un parlementaire travailliste qui comme son leader Jeremy Corbyn a reproché au Premier ministre d’avoir chorégraphié pour les caméras un accord sans véritable substance.

    Un peu plus tard, c’est l’un des poids lourds conservateurs, l’eurosceptique maire de Londres Boris Johnson qui a interpellé David Cameron sur la faiblesse de ces propositions : « Pourrais-je demander au Premier ministre de quelle façon ces propositions vont pouvoir réduire les innombrables régulations européennes et aussi restaurer la souveraineté de ce Parlement ? »

    Piqué au vif, le Premier ministre a répondu que cet accord était déterminant. « Je ne dis pas que c’est parfait ni que l’Union européenne sera parfaite après cet accord, ça ne sera certainement pas le cas, mais est-ce que la position britannique sera plus forte et meilleure ? Oui absolument. »

    David Cameron a d’ailleurs appelé les députés à se battre ensemble pour assurer ces réformes, mais il y a peu d’espoir qu’il réussisse à faire taire les eurosceptiques dans son propre camp.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.