GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Rencontre historique à Cuba entre le pape et le chef de l’Eglise russe

    media Le patriarche Cyrille, à la tête depuis 2009 de l'Eglise orthodoxe russe, a toujours été un proche et un soutien fidèle du Kremlin. REUTERS/Maxim Shemetov

    Cuba va être le lieu d’une rencontre historique fort symbolique, entre le chef de l’Eglise catholique et celui de l’Eglise orthodoxe russe. Le pape François et le patriarche Cyrille se rencontreront le 12 février à l'aéroport de La Havane, en marge d'une visite du patriarche en Amérique latine et du voyage du pape au Mexique. Les deux Eglises sont brouillées depuis des siècles, et tous les projets de rencontre initiés depuis 20 ans avaient jusqu’alors échoué.

    Avec nos correspondants à Moscou et aux Vatican,  Muriel Pomponne  et  Antoine-Marie Izoard

    Jamais un pape et un patriarche de Moscou et de toutes les Russies ne se sont rencontrés. Dans une semaine, ce sera chose faite. C'est en terrain neutre, pour ainsi dire, qu'aura lieu la rencontre entre le pape François et le patriarche Cyrille, sur l'île de Cuba, que le souverain pontife a lui-même contribué à rapprocher des Etats-Unis.

    La rencontre au sommet entre Rome et Moscou, ville surnommée « la troisième Rome », aura donc lieu à La Havane. Le patriarche Cyrille, en visite officielle dans l'île castriste, rejoindra le pape François à l’aéroport de la capitale, où le Saint-Père fera escale sur sa route vers le Mexique.

    Les chefs des deux Eglises auront un entretien centré sur les persécutions contre les chrétiens. Elle devrait se conclure par la signature d’une déclaration commune. Cette rencontre préparée de longue date « marquera une étape importante dans les relations entre les deux Eglises », décrypte le porte-parole de l’Eglise orthodoxe.

    Car les autorités catholiques et orthodoxes russes sont brouillées au moins depuis le XVIe siècle, période à laquelle une partie des orthodoxes, que l’on appelle désormais les « uniates », ont accepté de reconnaitre l’autorité du pape de Rome. L’Eglise uniate est notamment très active en Ukraine.

    Ce dossier des uniates a toujours fait obstacle à une rencontre entre les primats des deux Eglises, en dépit des contacts établis depuis la fin des années 1990. Vladimir Poutine s’est rendu cinq fois au Vatican . A chacune d'entre elles, la possibilité d’une visite du pape à Moscou a été évoquée.

    L'Eglise orthodoxe russe semble avoir mis de côté ses critiques contre l'Eglise catholique, accusée de prosélytisme sur son territoire, ou encore les discussions interminables sur la primauté du pape sur les autres Eglises chrétiennes.

    Côté romain, la modération du pape François dans le conflit ukrainien semble avoir porté ses fruits, même si les catholiques ukrainiens ne l'entendent pas de cette oreille. Les deux hommes devraient donc se retrouver sur des thèmes qui leur sont chers, comme la défense du christianisme en Europe et le sort des chrétiens d'Orient.

    → A (re)lire : En Russie, des intégristes orthodoxes détruisent des œuvres d'art

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.