GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: l'UE est «assez forte» pour survivre au Brexit (Merkel)
    • Brexit: Londres ne pourra pas «choisir à la carte» ce qu'elle veut de l'UE (Angela Merkel)
    • En raison d'un mot d'ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour des sites de RFI peuvent être perturbées ce mardi
    Europe

    Un minibus saute sur une mine dans l’est de l’Ukraine: au moins 3 morts

    media Le minibus venait de Donetsk, il a explosé sur une mine à 700 mètres du premier poste de contrôle ukrainien. REUTERS/Alexander Ermochenko

    Un minibus qui transportait cinq personnes a sauté sur une mine ce mercredi 10 février dans l’est séparatiste de l’Ukraine. Au moins trois civils, dont une femme, ont été tués.

    Avec notre correspondant en Ukraine, Sébastien Gobert

    Le chauffeur de l’autobus avait l’habitude des routes du Donbass. C’est sans doute pour cela qu’il a emprunté un chemin de campagne qui évitait la file d’attente au poste-frontière sur la route principale. Le véhicule venait de Donetsk, il a explosé sur une mine à 700 mètres du premier poste de contrôle ukrainien.

    Après un an et demi de guerre hybride qui a fait plus de 9 000 morts selon l’ONU, la région est truffée de mines antipersonnel et antichars, en particulier aux abords des barrages routiers. Elles font régulièrement des victimes parmi la population civile et il n’existe pour l’heure aucune initiative coordonnée des deux côtés de la ligne de front pour procéder à un déminage systématique.

    Un an après les accords de Minsk, les belligérants n’ont jamais totalement déposé les armes. Les échauffourées quotidiennes et souvent meurtrières font régulièrement craindre une nouvelle intensification du conflit.

    La vie a certes repris dans le Donbass depuis quelques mois, malgré une situation économique délétère et des conditions de vie parfois précaires. Environ 5 millions de personnes vivent aux abords de la ligne de front, dans une zone infectée de mines et de débris d’artillerie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.