GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Canada accepte un projet géant d'exportation de gaz de Petronas (gouvernement)
    Europe

    Le Portugal légalise l'adoption par des couples homosexuels

    media Une femme agite le drapeau arc-en-ciel de la communauté LGBT à Lisbonne, le 21 juin 2014. AFP PHOTO/ PATRICIA DE MELO MOREIRA

    Le Portugal autorise l’adoption par les couples homosexuels, après trois mois de revers politique qui tournent à l’affrontement idéologique.

    Avec notre correspondante à Lisbonne,  Marie-Line Darcy

    En trois mois, l’adoption par les couples homosexuels a été adoptée, rejetée, puis une nouvelle fois adoptée. Une première fois en novembre dernier la nouvelle majorité de gauche à l’Assemblée a fait voter la loi sur l’adoption et celle supprimant l’accompagnement psychologique des femmes qui avortent.

    C’est alors que fin janvier, coup de théâtre, le président conservateur Anibal Cavaco Silva a opposé son droit de veto aux deux textes de la gauche, provoquant la surprise alors qu’il quitte ses fonctions en mars prochain. Cavaco Silva avait argumenté sur les inégalités introduites au sein des couples hétéro et homosexuels pouvant porter préjudice à l’enfant. Et considéré que supprimer l’encadrement psychologique des femmes qui avortent était un recul.

    Irritée par la manœuvre, la gauche avait annoncé son intention de faire adopter les textes très rapidement. Les débats ont été houleux à l’Assemblée mercredi, la gauche dénonçant un parti pris idéologique et non institutionnel, dans le but de déstabiliser le gouvernement socialiste, honnis par le président sortant.

    Cette fois l’adoption homosexuelle est une réalité. Le président Cavaco n’a plus le droit de veto, la Constitution ne le permet pas.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.