GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: l'ONG des droits de l'homme Agora risque la dissolution

    media Des policiers russes patrouillent sur la Place rouge de Moscou, le 27 janvier 2016. AFP PHOTO / KIRILL KUDRYAVTSEV

    En Russie, pour la première fois depuis la promulgation de la loi sur les agents étrangers, une ONG risque d'être dissoute suite à la décision d'une Cour suprême. En effet, à la demande du ministère de l'Intérieur, la Cour suprême du Tatarstan, région où l'ONG a son siège, a ordonné la dissolution de l'organisation de défense des droits de l'homme Agora, sur l'ensemble du territoire de la Russie. L'ONG va faire appel.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Agora est une association de juristes et d'avocats, très engagée dans les procès à connotation politique, comme celui des activistes de Bolotnaya, des Poussy Riots, ou plus récemment du cinéaste Oleg Sentsov ou de l'artiste Petr Pavlenski.

    Agora existe depuis 2005. En 2013, les autorités lui ont ordonné de s'enregistrer comme agent de l'étranger et en juillet 2014, l'inscription a été effectuée d'autorité par le ministère de la Justice.

    D'après l'ONG, le ministère lui reprocherait d'essayer d'influencer l'opinion publique et la politique de l'Etat. Ces activités, qualifiées par les autorités de « politiques », auraient été décelées dans les interviews données par les dirigeants de l'association, et dans les conseils dispensés lors des séminaires de formation des juristes organisés par l'association.

    Cette décision intervient le jour même où le conseil pour les droits de l'homme auprès du président critique sévèrement un projet d'amendement définissant ce qu'est une activité politique. Le conseil note que la définition proposée par le gouvernement, au lieu de préciser et de restreindre la qualification d'agent de l'étranger, au contraire, élargit le champs d'application de cette loi à quasiment toutes les activités. Le conseil demande au gouvernement de revoir sa copie.

    En quatre ans, 116 ONG ont déjà été qualifiées d'agent de l'étranger.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.