GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Stars et réfugiés à la Berlinale 2016

    media Le tapis rouge de la 66e Berlinale lors de l’ouverture du Festival, le 11 février 2016. REUTERS/Stefanie Loos

    Le 66e festival du film de Berlin s’est ouvert ce jeudi 11 février au soir. Une édition 2016 marquée par la présence de nombreuses stars hollywoodiennes parmi les 18 films en compétition. Mais la Berlinale reste fidèle à sa tradition de festival politique. La thématique des migrations et des réfugiés, des plus actuelles, est mise en avant dans de nombreux films parmi les 434 projetés durant dix jours.

    Le directeur du festival Dieter Kosslick avait déjà une présidente du jury des plus glamour. L’actrice américaine Meryl Streep n’a jamais été membre d’un jury. Avoir cette star auréolée de ces trois Oscars constitue un coup pour la Berlinale. « Je suis très fière qu’on m’ait demandé de présider le jury. Je n’ai aucune idée de la façon de le faire, mais j’ai déjà dirigé d’autres entreprises » a déclaré la star américaine lors d’une conférence de presse faisant référence à sa famille et ses quatre enfants.

    Un jury majoritairement féminin

    Meryl Streep a été invitée à plusieurs reprises au festival du film de Berlin où elle avait reçu un Ours d’or d’honneur en 2012 pour l’ensemble de sa carrière. A l’époque, elle avait confié à Dieter Kosslick qu’elle aimerait bien passer plus de temps à Berlin. La voilà donc présidente d’un jury majoritairement féminin dans lequel on trouve également l’acteur britannique Clive Owen et la photographe française Brigitte Lacombe.

    Une déclaration d’amour au vieil Hollywood

    Le glamour était également à l’honneur pour le lancement de la Berlinale grâce à la distribution du film d’ouverture hors compétition des frères Joel et Ethan Coen et leur 17e opus, la comédie Ave, Cesar !, une déclaration d’amour au vieil Hollywood. Les acteurs principaux étaient présents sur place à commencer par George Clooney mais aussi ses collègues Channing Tatum et Tilda Swinton.

    Deux films français en lice pour l’Ours d’or

    Parmi les 18 prétendants en compétition pour l’Ours d’or cette année à Berlin figurent deux films français, Quand on a 17 ans d’André Téchiné et L’avenir de Mia Hansen-Love. Le troisième long métrage du Suisse Vincent Perez, Seul dans Berlin, est très attendu. Il s’agit d’une adaptation du célèbre livre de l’écrivain allemand Hans Fallada sur l’entrée en résistance d’un couple sous le Troisième Reich après la mort de leur fils sur le front. Autres films attendus, Genius, du Britannique Michael Grandage, le thriller de science-fiction Midnight special de l’Américain Jeff Nichols ou La communauté du Danois Thomas Vinterberg.

    Une buvette tenue par des migrants

    La question des réfugiés trouvera un écho particulier cette année à la Berlinale, un festival qui depuis ses débuts en pleine guerre froide cultive les thématiques politiques. Le documentaire italien en compétition, Fuocoammare, de Gianfranco Rosi est ainsi consacré à l’île italienne de Lampedusa et raconte l’histoire de la communauté locale confrontée à l’arrivée de nombreux migrants. Une douzaine d’autres films dans les différentes sections du festival se penchent également sur cette thématique des plus actuelles, notamment en Allemagne où plus d’un million de réfugiés ont été accueillis l’an dernier. Certains participeront au festival. Un millier d’entrées gratuites pour la Berlinale leur seront offertes. Une buvette tenue par des migrants sera sur place et vendra de la nourriture du Moyen-Orient. Une collecte sera également organisée au profit d’associations. « Le droit au bonheur, le droit à un logement, à l’amour, le droit de choisir sa vie », c’est ainsi que le directeur du festival Dieter Kosslick a résumé l’édition 2016 de la Berlinale.

    Le programme du 66e festival du film de Berlin, du 11 au 21 février.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.