GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: Erdogan menace d'envoyer les réfugiés syriens vers l'Europe

    media Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 28 janvier 2016 à Ankara. ADEM ALTAN / AFP

    On le soupçonnait depuis quelque temps de faire du chantage en menaçant l'Europe de lui envoyer les réfugiés syriens de Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan confirme ces soupçons et menace à nouveau.

    « Il n'est pas écrit "idiot" sur notre front, ne croyez pas que les avions et les bus sont ici pour rien, notre patience a des limites », s'est emporté Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à Ankara ce jeudi 11 février 2016. Le président turc semblait visiblement énervé par les appels internationaux à ouvrir la frontière turque aux nouveaux réfugiés syriens de la région d'Alep et il a menacé d'envoyer en Europe des centaines de milliers de réfugiés qui sont déjà en Turquie.

    Le président Erdogan a par ailleurs confirmé la réalité d'un marchandage controversé sur le sort des migrants entre lui-même, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, et le président du Conseil européen Donald Tusk. Cette conversation, rapportée par le site grec Euro2day, a eu lieu en novembre dernier. Recep Tayyip Erdogan jugeait alors « modique » la somme de 3 milliards d'euros proposée par l'Union européenne, en contrepartie du maintien des migrants sur le sol turc ; il rappelait alors que son pays avait dépensé 8 milliards d'euros, rien que pour les camps de réfugiés.

    « Je suis fier de l'avoir dit, reconnait aujourd'hui le président turc, nous avons dit aux Européens : désolé, nous ouvrirons les portes et dirons - au revoir- aux migrants ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.