GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Finlande: plus de 4000 réfugiés irakiens demandent à rentrer chez eux

    media Dans une agence de voyages à Helsinki, le 10 février 2016, un groupe de migrants irakiens recherchent un vol pour Bagdad. REUTERS/Tuomas Forsell

    Beaucoup de migrants irakiens arrivés l’an dernier cherchent à partir de la Finlande pour rentrer dans leur pays. En cause : le froid, la nourriture, et une atmosphère « hostile ». Helsinki organise à partir de cette semaine leur rapatriement par avion vers Bagdad.

    Ils sont plus de 4 000 réfugiés irakiens arrivés l’an dernier en Finlande à avoir annulé leur demande d’asile. Beaucoup plus que les Syriens - 22 sur un peu moins de 900 - et que les Afghans - 35 sur plus de 5 000. Certains invoquent des raisons familiales, d’autres la nourriture ou le climat trop froid.

    La durée de traitement des demandes d’asile pose aussi problème. Une durée devenue beaucoup plus longue depuis que la Finlande a vu le nombre de ses demandeurs d’asile bondir en un an de 3 650 à 32 500, la plaçant proportionnellement au quatrième rang des pays d’accueil de migrants en Europe.

    Certains Irakiens trouvent d'ailleurs que le pays leur devient « hostile ». En octobre dernier, Helsinki a durci ses critères d’accueil les concernant, affirmant que l’Irak était devenu plus sûr - la Finlande se base maintenant sur les cas personnels et non plus sur les régions irakiennes d'origine.

    Plus largement, le pays annonçait, il y a une dizaine de jours, qu’il comptait renvoyer les deux tiers des 32 000 migrants arrivés l’an dernier, soit environ 20 000 personnes. « Conformément au taux habituel de rejet », souligne le ministère de l'Intérieur qui précise que deux avions charters ont déjà été réservés pour les seuls migrants irakiens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.