GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: levée des arrêtés de restriction d'approvisionnement en carburant dans tout le grand ouest (Préfecture)
    • Israël: le nouveau gouvernement de droite «soulève des interrogations» (département d'Etat)
    • Belgique: 4 personnes liées à des projets d'attentats terroristes inculpées (parquet)
    • Loi Travail: grève votée pour jeudi dans les 19 centrales nucléaires françaises (CGT)
    Europe

    La Belgique va-t-elle voir naître un bébé panda ?

    media Hao Hao, la femelle panda du parc animalier de Pairi Daiza en Belgique, a présenté des signes de pré-chaleur mi février. Un évènement rare puisque la période de fécondation ne dure que deux jours par an. Ici, Hao Hao en avril 2014. AFP PHOTO / BELGA / VIRGINIE LEFOUR

    Rarement un bébé aura autant fait parler de lui en Belgique. Non, il ne s'agit pas d'un nouveau venu dans la famille royale mais bien d'un panda qui pourrait naître dans quelques mois au parc animalier de Pairi Daiza, situé à Brugelette dans l'ouest de la Belgique. Depuis son arrivée il y a deux ans, un couple de pandas est au centre de toutes les attentions et fait régulièrement la Une des journaux.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    C’est le branle-bas de combat au centre animalier de Pairi Daiza. Depuis quelques jours, Hao Hao, la femelle panda, présente des signes de pré-chaleur, événement tout à fait exceptionnel puisque la période de fécondation ne dure que deux jours par an.
    Les responsables du parc veulent mettre toutes les chances de leur côté. Ils font venir tout droit de Chine, le docteur Li Desheng.

    Ce spécialiste mondial de la reproduction des ursidés juge l’accouplement naturel trop dangereux, car le mâle qui s’appelle Xinhui (étoile scintillante), est agressif. Hao Hao (gentille en chinois), a donc été inséminée une première fois puis une deuxième le lendemain pour maximiser les chances de grossesses.

    Mais rien n’est encore gagné. Le taux de réussite d’une insémination chez les pandas n’avoisine que les 20%. Il faudra donc encore patienter au moins trois mois pour savoir si la fécondation a fonctionné. Une naissance qui ferait les affaires des responsables du parc animalier: après l’arrivée d’un petit panda à San Diego en Californie, le nombre de visiteurs a bondi de 25%.

    → Lire aussi : Bei Bei, le bébé panda géant, présenté au public à Washington

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.