GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Février
Samedi 18 Février
Dimanche 19 Février
Lundi 20 Février
Aujourd'hui
Mercredi 22 Février
Jeudi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Débat télévisé entre Mélenchon, Hamon, Macron, Fillon et Le Pen le 20 mars sur TF1 (communiqué)
    • Autriche: la justice donne son feu vert pour l'extradition de l'oligarque ukrainien Firtach vers les Etats-Unis
    • La consommation intérieure brute d'énergie de l'UE est passée en 2015 sous son niveau de 1990 (Office de statistiques européen)
    • France: fermeture de l'un des derniers cercles de jeux parisiens, cinq hommes ont été interpellés (proche enquête)
    • Israël: le soldat Azaria condamné à dix-huit mois de prison pour la mort d'un Palestinien
    • Libye: les corps de 74 migrants découverts sur une plage non loin de Tripoli (Croissant-Rouge libyen)
    • La facture du Brexit sera «très salée» pour Londres, avertit Jean-Claude Juncker
    Europe

    Berlinale: «L’Avenir», un film français en lice pour l’Ours d’or

    media Isabelle Huppert et Roman Kolinka dans « L’Avenir », film réalisé par Mia Hansen-Løve. Berlinale 2016

    Au Festival international du film de Berlin, plus de 450 films sont projetés pendant dix jours, toutes sections confondues. 18 seulement sont en compétition pour le prestigieux Ours d'or. A la Berlinale, deux films français sont dans la course, dont « L'Avenir ». La jeune cinéaste Mia Hansen Love, met en scène une femme d'âge mûr à un tournant de sa vie, confronté à la séparation d'avec son mari et la mort de sa mère.

    Nathalie, une professeure de philosophie passionnée par son métier, doit faire face coup sur coup au départ de son mari, à la mort de sa mère et à un revers professionnel. Mais loin de s'effondrer, cette héroïne va en profiter pour redéfinir sa liberté.

    Le portrait d’une intellectuelle

    Isabelle Huppert apporte toute sa malice et son intelligence de jeu à ce personnage créé par Mia Hansen Love. La grande actrice salue chez la réalisatrice, 35 ans, la faculté à s'emparer d'un univers peu représenté au cinéma : « Elle fait le portrait d’une intellectuelle, affirme Isabelle Huppert. Peut-être, il y a parfois un appauvrissement de sujets dans les films. De plus en plus, il y a une crainte de s’affronter à ce genre d’univers. Comme s’il y avait un antagonisme irréconciliable entre des intellectuels et des gens qui ont aussi envie de se distraire. Là, elle fait le portrait d’une intellectuelle, mais d’une manière sensuelle, légère et au fond peu intellectuelle. »

    Un prix d’interprétation pour Isabelle Huppert ?

    Ce film qui évoque aussi l'engagement politique et la tentation de la radicalité a séduit la presse internationale à Berlin. Et particulièrement la performance d'Isabelle Huppert, déjà couronnée de prix d'interprétation à Cannes et Venise. Berlin manque encore à son tableau de chasse personnel.

    Le programme du 66e festival du film de Berlin, du 11 au 21 février.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.