GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    Europe

    Berlinale: «Fuocoammare», le drame de Lampedusa

    media Berlinale : « Fuocoammaré » (Fire at Sea), un documentaire du réalisateur italien Gianfranco Rosi. Berlinale 2016

    À la 66e Berlinale, une douzaine de films, toutes sections confondues, abordent le drame des migrants. «Fuocoammare», un documentaire en compétition, a été longuement applaudi. Le réalisateur italien Gianfranco Rosi. Il y a deux ans, le réalisateur avait décroché le Lion d'or à Venise, avec un film sur le périphérique de Rome. Son nouveau documentaire, tourné à Lampedusa, l'île où débarquent nombre de réfugiés venus d'Afrique, est un sérieux prétendant à l'Ours d'or de Berlin.

    Avec notre envoyée spéciale à Berlin,

    Fuocoammare, le feu sur la mer, c'est le titre d'une chanson populaire sicilienne. Mais l'expression peut aussi faire référence aux batailles navales de la Seconde Guerre mondiale, dont les anciens ont gardé la mémoire. Ou bien aux tragédies bien actuelles de ceux qui fuient les exactions et la guerre en Érythrée, Syrie, au Nigéria ou au Soudan, et qui s'amassent sur des bateaux de fortune, secourus par des garde-côtes.

    Un portrait de Lampedusa

    Le réalisateur Gianfranco Rosi ne privilégie aucune de ces pistes, mais compose avec ce film un portrait de Lampedusa sous forme de kaléidoscope, sans voix off ni commentaire. Son documentaire, sublimé par une photographie très travaillée, suit en parallèle la vie d'un garçon de douze ans, d'un médecin humaniste, et des migrants qui débarquent sur ce morceau de terre de 20 km carrés, entre Malte et la Tunisie.

    « Nous sommes complices »

    On passe sans transition de séquences dramatiques, montrant l'assistance à ces naufragés ou bien les cadavres qui s'entassent dans des bateaux épaves, aux facéties du jeune garçon sicilien. Ce qui ne confère que plus de force encore à ces images terribles. Avec ce film, Gianfranco Rosi affirme vouloir dénoncer cette tragédie : « nous sommes complices si nous ne faisons rien », a déclaré le réalisateur, très applaudi lors de sa conférence de presse.

    Le programme du 66e festival du film de Berlin, du 11 au 21 février.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.